Retour

Vers un cadre européen pour les stratégies nationales d'intégration des Roms après 2020

Vienne, Autriche 27 Novembre 2018
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Vers un cadre européen pour les stratégies nationales d'intégration des Roms après 2020

Le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux a participé à la conférence contre l’antitsiganisme se tenant le 27 novembre à Vienne en Autriche, dans le cadre de la présidence autrichienne du Conseil de l’Union européenne. Cette conférence avait pour objectif l'élaboration de recommandations pour un éventuel cadre européen pour les stratégies nationales d'intégration des Roms après 2020.

Les participants ont échangé des exemples de bonnes pratiques et discuté de l’établissement de mécanismes de suivi de l’antitsiganisme étendus à tous les pays européens et plus durables. Ils ont aussi discuté des moyens d’informer la population à l’égard de l’antitsiganisme et de développer une image plus positive des Roms et des Gens du voyage.

John WARMISHAM (Royaume-Uni, SOC), porte-parole du Congrès sur les questions relatives aux Roms et aux Gens du voyage, a animé un atelier sur « Comment renforcer la reconnaissance et la volonté politique des décideurs au niveau local et régional pour lutter contre l'antitsiganisme et promouvoir l'intégration des Roms ». C’est dans ce contexte que John WARMISHAM a présenté l’initiative visant à créer des réseaux nationaux de maires, lancée par l’Alliance européenne des villes et des régions pour l’inclusion des Roms. De tels réseaux peuvent « servir de plates-formes d'échange de bonnes pratiques et de dialogue entre les maires mais aussi avec la société civile Rom » afin de permettre une meilleure inclusion des Roms, a-t-il expliqué. Le porte-parole du Congrès a également invité les élus locaux et régionaux participants à condamner publiquement l'antitsiganisme en signant la Déclaration contre l'antitsiganisme.

Les questions soulevées au cours de l'atelier seront rassemblées par la présidence autrichienne du Conseil de l'UE et incluses dans des recommandations qui contribueront aux réflexions de la Commission européenne sur l'approche de l'inclusion des Roms après 2020.