42e Session Strasbourg, France 24 mars 2022
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Les délégués jeunes ont participé à tous les débats de la 42e session du Congrès

Une nouvelle promotion de délégués jeunes a participé aux travaux du Congrès, lors de sa 42e session, à Strasbourg (22-24 mars 2022). Prenant part à tous les débats, les jeunes représentants de 38 pays membres ont apporté un regard sensible et critique sur la représentation de la jeunesse, des femmes, des minorités et des diasporas dans les institutions de la démocratie locale et régionale. Ils ont attiré l’attention sur l’apport précieux des jeunes dans la lutte contre les fake news et les discours de haine, mais aussi dans la conception des politiques de soutien à la jeunesse rurale.

Participant aux travaux du Congrès depuis 2014 dans le cadre de l’initiative « Rajeunir la politique », les délégués jeunes ont acquis une place à part entière au sein de l’institution. Les membres du Congrès accordent une importance sans cesse croissante à l’avis et à l’expertise de ces jeunes venus d’horizons différents – militants de jeunesse, travailleurs de jeunesse, étudiants, jeunes responsables politiques etc.

D’après la formatrice Carly Walker-Dawson, qui a assisté la nouvelle promotion de délégués jeunes, « trois groupes thématiques ont été constitués pour travailler sur les questions de la démocratie locale et régionale, le Conseil de l’Europe et les Droits de l’Homme. » Tous les débats à l’ordre du jour ont été couverts par la participation des délégués jeunes qui ont également présenté trois contributions d’ouverture lors des débats portant sur la lutte contre les fakes news et les discours de haine, sur le soutien à la jeunesse rurale et sur la représentation des diasporas dans les régions d'accueil et leurs relations avec les régions d'origine.

La participation des délégués jeunes a été particulièrement forte dans le débat portant sur le soutien de la jeunesse rurale qui a suscité par ailleurs un vif intérêt de tous les membres du Congrès, les 23 et 24 mars. En partageant son expérience personnelle d’enfant élevée à la campagne, la déléguée jeune norvégienne Ingebjørg Flyum Bjørlo a attiré l’attention à la fois sur les difficultés en matière de transport, d’éducation, d’emploi et de santé qui empêchent les jeunes de rester à la campagne, mais aussi sur leur désir d’y revenir dès que de nouvelles conditions de vie pourraient le permettre.

Les problèmes de discrimination des minorités : des femmes, des homosexuels et des migrants qui souffrent d’un manque de considération et parfois même des discours et des pratiques violentes à leur égard dans les communes rurales ont été soulevés par le délégué jeune d’Allemagne Marius Wallstein qui a recommandé de relier les jeunes de la communauté LGBTI des campagnes aux organisations de protection des minorités sexuelles des centres urbains. Sa collègue, la déléguée jeune d’Ukraine Oleksandra Petrakova a quant à elle souligné le besoin d’intégrer les réfugiés dans les communes rurales à travers des programmes d’éducation en leur langue d’origine ou en anglais leur ouvrant également l’accès aux structures de gouvernance locale.

A l’occasion du débat « Régions et diaspora », Sharon Amadi, déléguée jeune afro-italienne qui habite en Grande Bretagne a attiré l’attention sur le fait que le nombre des personnes vivant en dehors de leurs lieux de naissance a triplé depuis 45 ans. Le rôle social et politique de la jeunesse de la diaspora doit donc être pris en compte par les institutions de la démocratie locale et régionale. D’après elle, la jeunesse de la diaspora n’est pas encore considérée à sa juste valeur comme facteur de développement durable des régions d’accueil, mais aussi des régions d’origine. Or, elle pourrait être un véritable trait d’union dans le dialogue interculturel dont elle est l’incarnation vivante.

L’énergie et l’expertise de la jeunesse pourraient être davantage mises à contribution par les pouvoirs locaux et régionaux pour lutter contre la désinformation et les discours de haine en ligne. C’est l’avis de Michael Bryan, délégué jeune du Royaume-Uni qui s’est rendu à l’Hémicycle arborant son stéthoscope de jeune médecin interne. Un effet recherché pour appuyer l’effet de son histoire tragique avec la jeune Amina qui est décédée du coronavirus suite au refus de se faire soigner à l’hôpital par peur d’y être empoisonnée. « Combien d’Amina seront encore victimes de la désinformation ? » s’est-il indigné appelant les élus locaux et régionaux à prendre des mesures concrètes, notamment à travers une plus grande transparence de la vie publique.

Dans une série de débats, les délégués jeunes ont critiqué le manque de considération de la jeunesse comme un acteur à part entière dans la démocratie locale. Lors du débat sur la manière de renforcer la participation des citoyens par des méthodes délibératives, la déléguée jeune espagnole Elena Manso Palao a rappelé que si la « Convention citoyenne sur le climat », organisée par la France a permis de retenir 149 propositions, certaines d’entre elles, pourtant essentielles, n’ont finalement pas été reprises, ce qui a été une déception pour beaucoup de jeunes.

Enfin, dès le premier jour de la session, le 22 mars 2022, les membres du Congrès ont adopté à l’unanimité une Déclaration condamnant la guerre de la Fédération de Russie contre l’Ukraine. Un sujet souvent abordé par les jeunes qui ont exprimé leur soutien au peuple et à la jeunesse ukrainienne.  La déléguée jeune d’Ukraine Oleksandra Petrakova, très applaudie par les membres du Congrès, a évoqué la situation dramatique de son pays suite à l’agression de la Fédération de Russie. Elle a aussi alerté les représentants des pouvoirs locaux et régionaux en les invitant à s’assurer qu’il existe des abris, dans leurs propres collectivités, à la disposition de la population civile et à préparer des équipes de volontaires capables de gérer une crise humanitaire en temps de guerre. « Je ne suis pas là pour vous faire peur, mais pour vous mettre en garde ! Il vaut mieux être préparé et ne jamais s’en servir que d’être surpris comme nous l’avons été. »

Voir aussi :

********

42e Session 

Ordre du jour - Dossier web – Multimédia (Retransmission en direct, interviews, vidéos et photos)

Documents Documents
Photos et vidéos Photos et vidéos

 Interviews Mediabox

 Multimedia (vidéos et photos)

Fédération de Russie Fédération de Russie

Suite à la décision du Comité des Ministres du 16 mars 2022, la Fédération de Russie cesse d'être un Etat membre du Conseil de l'Europe à partir du 16 mars 2022. Le site web du Congrès sera mis à jour dès que possible pour refléter cette nouvelle situation.

Elections Elections

Chambre des régions
Election d'une vice-présidente

Candidate:


Commission de la gouvernance
Election du 4e Vice-Président

Candidat:

Contacts Contacts

Service de la Séance
Dolores Ríos Turón
+33 (0)3 88 41 34 51
[email protected]

Unité de communication institutionnelle
Saïda Théophile
Email