Retour

Jelena Drenjanin : "Il est temps de mettre fin à la violence à l'égard des femmes"

Commission des questions d'actualité Strasbourg, France 24 novembre 2021
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Jelena Drenjanin :

"Chaque jour, 137 femmes sont tuées par un membre de leur famille. Et moins de 40% des femmes victimes de violences cherchent de l'aide, selon ONU Femmes. Ce n'est pas normal. Il faut que cela cesse" a déclaré la rapporteure du Congrès, Jelena Drenjanin, le 24 novembre 2021, à la veille de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

Soulignant qu'en pleine crise Covid-19 la pandémie parallèle de violence domestique à l'égard des femmes a connu une croissance exponentielle, Jelena Drenjanin a mis l’accent sur les quatre piliers de la Convention d'Istanbul : prévention, protection, poursuites et politiques coordonnées ainsi que sur la nécessité de faire un effort collectif pour mettre fin à cette violence.

"Les attaques contre les femmes ont également lieu dans la sphère publique", a-t-elle noté. Le rapport du Congrès sur la lutte contre la violence sexiste à l'égard des femmes en politique au niveau régional et local, publié en 2020, souligne l'augmentation des insultes et des attaques notamment via les médias sociaux contre les femmes qui deviennent visibles dans l'arène politique et invite les autorités locales et les gouvernements à prendre des mesures interdisant les comportements et les discours sexistes dans leurs assemblées.

"En ce jour, nous devons réfléchir et regarder les chiffres. Cela peut arriver à n'importe quelle femme. La violence à l'égard des femmes ne connaît ni couleur, ni classe, ni identité. Il est temps d'agir. Nous devons renouveler notre engagement à faire respecter les droits des femmes. Nous devons nous rassembler, coopérer et créer des synergies. En commençant par le niveau local", a-t-elle conclu.


suivez-nous suivez-nous