Retour

Un agenda régional 2030 solidaire, social et durable

37e Session Strasbourg, France 30 octobre 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Un agenda régional 2030 solidaire, social et durable

Etabli en 2015, l’Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable comporte 17 objectifs à concrétiser d’ici les 15 prochaines années, et s’adresse aussi bien aux Etats qu’aux organisations internationales. Les Régions en Europe jouent elles aussi un rôle crucial dans la réalisation de ces objectifs, comme l’a montré un débat sur leur mise en œuvre tenu le 30 octobre 2019 dans le cadre de la Chambre des régions du Congrès.

Conseillère du Gouvernement des Canaries pour la mise en œuvre de l’Agenda 2030 de la Communauté Autonome des Iles Canaries, Carolina Darias San Sebastian (Espagne) a présenté l’ensemble du processus visant à la concrétisation de ce document et à la mise en œuvre au niveau régional – le processus basé sur une large participation de la population. Dans un premier temps, le Parlement régional a défini les objectifs de développement durable (ODD) à atteindre dans l’archipel, et a identifié les acteurs, les méthodes et les moyens nécessaires à leur mise en place. Le gouvernement régional a ensuite élaboré une série d’actions concrètes à mettre en œuvre. Présenté comme un nouveau modèle de gouvernance, l’Agenda 2030 des Canaries est selon ses promoteurs une véritable stratégie régionale de développement, à la fois « sociale, solidaire et durable ».

Cette stratégie, en cours de finalisation, sera officiellement présentée en 2020, puis fera l’objet d’une première évaluation en 2025, et d’un bilan en 2030. A l’image des autres régions ultrapériphériques d’Europe, les Canaries ont une forte conscience de leur insularité et de leur spécificité : c’est aussi pour cela que l’Agenda régional 2030 tient compte au plus près des particularités de l’archipel, « car les habitants des îles savent mieux que quiconque que nous vivons sur une petite planète unique, au milieu d’une mer d’étoile », a conclu Carolina Darias San Sebastian.

 

Les jeunes délégués se mobilisent fortement pour les ODD

S’exprimant au nom des jeunes délégués du Congrès, Niels de Fraguier (France) a rappelé les très fortes attentes et la mobilisation des jeunes Européens face aux objectifs de l’Agenda 2030. L’ensemble des jeunes délégués souhaite d’ailleurs être associé plus étroitement aux travaux du Congrès dans ce domaine, et se félicite de la mise en place d’un véritable partenariat autour de ces objectifs. Niels de Fraguier a souligné l’importance de l’approche « du bas vers le haut » qui caractérise les autorités locales pour faire comprendre les enjeux du développement durable aux citoyens. De plus, les politiques de développement durable incluant une véritable participation des jeunes et de la société civile permettront de renforcer la confiance des citoyens envers les autorités locales et régionales.

Les délégués jeunes ont été nombreux à s’exprimer lors du débat, confirmant ainsi leur forte motivation sur ce sujet. La jeune déléguée islandaise Lilja Ludviksdottir a ainsi expliqué comment les jeunes de son pays s’organisaient pour mieux sensibiliser la population aux enjeux du développement durable et participent à la définition d’objectifs locaux et régionaux.

 

Des objectifs concrets pour les régions

Au cours du débat, plusieurs régions ont présenté l’avancement de leurs travaux dans le cadre de l’Agenda 2030, en fonction des différents objectifs de ce dernier, certains se prêtant particulièrement bien à une transcription au niveau local et régional. Konstantin Tolkachev (Fédération de Russie, GILD) a décrit la manière dont l’Etat a délégué aux régions de nombreux programmes de développement durable. Natalia Komarova  (Fédération de Russie, PPE/CCE) a présenté certaines réalisations menées par sa région dans le cadre de l’objectif 11 de l’Agenda, qui concerne les villes inclusives et résilientes. Le portail de services en ligne développé dans sa région au profit des citoyens répond aussi à cet ODD.  Goran Pauk (Croatie, PPE/CCE) s’est arrêté, lui, sur l’objectif 13, qui se traduit dans son pays par une nouvelle gestion des zones côtières et une meilleure protection des ressources hydriques.

Reinhardt Rohr (Autriche, SOC) a évoqué les priorités et les  actions menées à travers tout le pays en matière de protection de la nature, citant notamment l’interdiction du glyphosate, ainsi que plusieurs projets éducatifs liés au développement durable. Selon Josef Frey (Allemagne, SOC), le rôle des régions dans la réalisation des ODD reste sous- estimé, alors que leurs actions peuvent avoir un « effet boule de neige » très positif. Il a cité différentes mesures de valorisation et de protection du Rhin, en soulignant par ailleurs que la protection de l’environnement doit toujours aller de pair avec la justice sociale.

 

Allocution de Carolina Darias San Sebastian (uniquement disponible en espagnol)

Vidéo du débat : EN - FR - Original

 

*** 37e Session du Congrès ***

Dossier de la 37e Session - Agenda - Vidéos et photosMédiabox interviews

suivez-nous suivez-nous