Retour

Un fondement scientifique aux politiques de lutte contre les "fake news" et les discours de haine

Strasbourg, France 12 octobre 2021
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Un fondement scientifique aux politiques de lutte contre les

Le Congrès, en collaboration avec le monde académique, est à l’origine d'un projet de recherche collaborative de quatre mois portant sur la lutte contre les « fake news » et les discours de haine dont maires et conseillers municipaux sont victimes dans les villes et régions européennes. Lors du lancement du projet, le 8 octobre, dans les locaux du Conseil de l'Europe à Strasbourg, le Secrétaire général du Congrès, Andreas Kiefer, a souligné que ce travail devrait contribuer aux débats sur les moyens dont disposent les élus locaux et régionaux pour résister à ces nouvelles menaces  en constante évolution, et pour faire face à leurs aspects techniques et légaux.

 

Ces dernières années, les élus locaux et régionaux de toute l'Europe ont été confrontés à la montée des « fake news » et des discours de haine, notamment sur Internet et les réseaux sociaux. Pour empêcher une érosion de l'intérieur , les démocraties ont non seulement besoin d’un "matériel" (« hardware ») fonctionnel, les règles et le droit, mais aussi d'un "logiciel" (« software ») compatible, d’élus informés et sachant faire face à ces défis.

 

Le projet étudiera les tendances et les effets néfastes des fake news et des discours de haine, ainsi que la manière dont ils affectent les débats politiques locaux. Il explorera la manière dont ces phénomènes peuvent être détectés, les réponses juridiques et techniques qui peuvent y être apportées et leurs limites, ainsi que les avantages du gouvernement ouvert et des données ouvertes.

 

Parmi les institutions académiques participant au projet l’on comptera l'Université d'Administration publique et de Finances de Ludwigsburg (Allemagne), l’Institut de gestion de production de la WU Vienna (Autriche), l'Université de technologie et d'économie de Budapest (Hongrie), la Faculté d'administration publique de l'Université nationale d'études politiques et d'administration publique de Bucarest (Roumanie) et l'Université Pavol Jozef Šafárik de Košice (Slovaquie).

 

Le projet sera remis au Congrès en février/mars 2022.

 

 Galerie photo

 

Contact :

M. Roman CHLAPAK

Secrétaire du Comité de gouvernance

Congrès des pouvoirs locaux et régionaux

Tél : +33 (0)7 61 57 18 51 - roman.chlapak@coe.int


suivez-nous suivez-nous