Retour

Yoomi Renström : «Les collectivités locales et régionales sont des acteurs clés de l'organisation de l'accueil et de l'intégration des migrants»

Nijmegen - Gelderland, Pays-Bas 22 novembre 2018
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Yoomi Renström : «Les collectivités locales et régionales sont des acteurs clés de l'organisation de l'accueil et de l'intégration des migrants»

«Les collectivités locales et régionales représentant le niveau de gouvernance le plus proche des citoyens, elles sont le point de contact et les acteurs clés de l'organisation de l'accueil des migrants et de leur intégration dans les communautés d'accueil», a déclaré Yoomi Renström (Suède, SOC), rapporteur du Congrès sur la migration, lors de la table ronde sur la migration, la diversité et l'intégration, organisée à Nijmegen, Gelderland (Pays-Bas), le 22 novembre 2018 dans le cadre de l'Assemblée des régions européennes (ARE).

La table ronde a réuni des décideurs politiques régionaux européens afin d'examiner les défis interdépendants auxquels sont confrontées les régions dans les domaines de la migration, de la diversité et de l'intégration, ainsi que les approches les plus efficaces pour promouvoir la diversité et la cohésion sociale.

L'intégration des migrants est devenue l'un des thèmes les plus importants de l'agenda politique européen.  «Le Congrès plaide en faveur d'une approche d'intégration " précoce " qui peut faciliter l'inclusion à long terme des migrants dans les communautés d'accueil», a déclaré Yoomi Renström. Elle a encouragé les initiatives visant à donner aux migrants l'accès aux informations de base sur la communauté et la société d'accueil, à faciliter l'apprentissage des langues, à les engager dans des activités et à les préparer au marché du travail.

«Les représentants élus devraient également jouer un rôle. Ils doivent prendre l'initiative de protéger les groupes vulnérables. On ne peut pas faire comprendre aux citoyens les avantages de la migration sans avoir des politiciens qui les comprennent eux-mêmes» a-t-elle conclu.