Retour

Xavier CADORET : « La décentralisation constitue le fondement de la stabilité nationale et d’un développement pérenne »

sud-med Rabat, Maroc 28 novembre 2017
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Xavier CADORET : « La décentralisation constitue le fondement de la stabilité nationale et d’un développement pérenne »

« Nous avons la conviction que la séparation verticale du pouvoir entre les niveaux national, régional et local, à travers la décentralisation, sert à bâtir les fondements de la stabilité nationale et la base permettant un développement pérenne, » a déclaré Xavier CADORET (France, SOC),  Vice-Président du Congrès, à l’ouverture du Colloque parlementaire organisé à Rabat, Maroc, le 28 novembre 2017.

« Les pays dotés d’une gouvernance décentralisée forte font preuve d’une meilleure résilience et d’une plus grande capacité à rebondir dans les situations de crise que leurs homologues centralisés. C’est pourquoi nous félicitons le Royaume du Maroc d’avoir choisi ce chemin en lançant la régionalisation avancée, avec l’adoption de la loi organique en 2015, » a-t-il souligné.

Le Vice-Président du Congrès a également rappelé le rôle spécifique de la Charte européenne de l’autonomie locale et le mandat du Congrès en tant qu’unique organe chargé de veiller à l’application des principes contenus dans la Charte par les 47 Etats membres du Conseil de l’Europe.

Il a par ailleurs mentionné plusieurs questions récurrentes soulevées à l’occasion du monitoring de la Charte et auxquelles les collectivités locales européennes font face, telles que l’insuffisance des compétences et de moyens financiers, l’absence de consultations avec le pouvoir central, la nécessité de mieux former les agents locaux, ou l’insuffisance du dialogue entre les autorités et les résidents.

« Ce colloque est organisé dans le cadre du Partenariat avec les pays du Sud de la Méditerranée, et notamment avec le Maroc, établi par le Congrès cette année dans le contexte du Partenariat de Voisinage du Conseil de l’Europe avec le Maroc. Nous espérons que le dialogue et les projets de coopération entrepris avec le Maroc seront renforcés dans le futur, notamment par le biais du statut de Partenaire pour la démocratie locale, qui permettra à une délégation d’élus locaux et régionaux marocains de participer aux travaux du Congrès, » a-t-il conclu.