Retour

John WARMISHAM : « Un réseau national de maires albanais permettra d’identifier les solutions pour une meilleure inclusion des Roms »

Cooperation Tirana, Albanie 11 octobre 2018
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
John WARMISHAM : « Un réseau national de maires albanais permettra d’identifier les solutions pour une meilleure inclusion des Roms »

John WARMISHAM (Royaume-Uni, SOC), Porte-parole du Congrès sur les questions relatives aux Roms et aux Gens du voyage, s’est adressé aux maires albanais, lors du Séminaire sur l’Inclusion des Roms au niveau local, à Tirana, Albanie, le 11 octobre 2018. Co-organisé par le Congrès et la ville de Tirana, dans le cadre de l’Alliance européenne des villes et des régions pour l’inclusion des Roms, ce séminaire vise à permettre un échange entre les maires albanais en vue d’une meilleure intégration des Roms et à discuter de la création d’un réseau national albanais pour l’inclusion des Roms.

« Ces réseaux fonctionnent comme des plates-formes de discussion dans lesquelles les maires peuvent se rencontrer pour échanger des points de vue et des bonnes pratiques. Ils peuvent renforcer les capacités d'action locales et régionales, identifier les problèmes et proposer des solutions.» a expliqué le porte-parole du Congrès. Il a appelé tous les acteurs concernés à coopérer et à soutenir la création d’un tel réseau en Albanie.

Mr. WARMISHAM a également mis en exergue les clivages existant entre les citoyens Roms et non-Roms dans les domaines de l’accès au marché du travail et au logement. « 92 % des non-Roms disposent de sanitaires à l'intérieur de leur logement contre seulement 50% de la population Rom. Il en va de même pour l'eau courante : seuls 48 % des citoyens Roms y ont accès à l'intérieur du logement, un pourcentage qui s’élève à 90 % pour les citoyens non Roms » a-t-il indiqué.

« Face à ces défis, le fait que vous soyez tous présents aujourd'hui est un signe fort de notre engagement dans notre lutte pour l'égalité des conditions de vie de nos concitoyens Roms, » a-t-il déclaré. « En tant que maires et citoyens de nos pays, nous avons le pouvoir d’influer sur la vie des gens et, surtout, nous avons le devoir de lutter pour un accès égal aux droits sociaux et humains » a-t-il conclu

 

 En savoir plus