Retour

Johan VAN DEN HOUT : « Renforcer l’autonomie locale pour stimuler le développement économique »

Activités de coopération Skopje, Macédonie du Nord 11 et 12 avil 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Johan VAN DEN HOUT : « Renforcer l’autonomie locale pour stimuler le développement économique »

« NALAS et le Congrès partagent un objectif commun : renforcer l'autonomie locale et la représentation et la défense des intérêts des autorités locales et régionales » a déclaré Johan van den Hout, Vice-président du Congrès, lors de l’Assemblée Générale du Réseau des associations des autorités locales de l’Europe du Sud-Est (NALAS) et de la Conférence-dialogue entre les Villes, les 11 et 12 avril 2019 à Skopje, Macédoine du Nord.

Coorganisée par NALAS et le Programme de partenariat urbain Banque mondiale-Autriche, la Conférence « Les villes, moteurs de la croissance économique – Vision 2030 » a réuni des représentants de collectivités locales et régionales et leurs associations afin de discuter de leur contribution au développement économique dans les Balkans occidentaux.

Ce développement et la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD) exigent « une collaboration forte et constante entre les échelons territoriaux, par le biais de la coopération transfrontalière ainsi qu’une participation active de tous les niveaux de gouvernance » a souligné le Vice-président van den.

Il a par ailleurs insisté sur le rôle crucial et stratégique des collectivités locales pour faciliter le dialogue et améliorer la communication avec les autorités nationales ainsi qu’entre les citoyens et les institutions. « Il est important de définir les rôles et responsabilités des autorités locales selon les principes établis par la Charte européenne de l’autonomie locale dans le but de renforcer les structures les plus proches des citoyens » a-t-il ajouté, saluant le rôle proactif du NALAS dans la création d’un espace d’échange entre les autorités locales et d’un espace de dialogue entre les collectivités locales, les gouvernements de la région et les organisations internationales.

En outre, le Vice-président a mis en exergue la nécessité d’une décentralisation approfondie et d’un système d’autonomie locale renforcé pour ouvrir la voie à « la durabilité et la résilience de nos communautés ».

« La décentralisation financière et fiscale, principe énoncé par la Charte, est essentielle pour permettre aux collectivités locales et régionales de stimuler le développement économique local. Malheureusement, cela progresse lentement dans la région du Sud-Est où le niveau d’autonomie a souvent diminué » a-t-il alerté.