Retour

Des itinéraires culturels innovants et transversaux

37e Session Strasbourg, France 30 octobre 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Des itinéraires culturels innovants et transversaux

Introduisant le débat sur la culture sans frontières, le 30 octobre à la Chambre des régions, Karl-Heinz Lambertz (Belgique, SOC) a rappelé que la culture est au cœur des identités régionales, et que ce sont les autorités locales et régionales qui entretiennent et valorisent le patrimoine culturel. Vice-ministre pour l’éducation, la science, la culture et le sport de Géorgie, Levan Kharatishvili est aussi Vice-président du Conseil de direction de l’Accord partiel élargi du Conseil de l’Europe sur les itinéraires culturels, qui assure la direction et le suivi de ces derniers. Il a rappelé, avec enthousiasme, l’histoire et le fonctionnement de ces itinéraires dont le premier, en 1987, emboîta les pas des pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle. Depuis cette époque, 38 itinéraires culturels unissent plus d’une cinquantaine de pays, à travers toute l’Europe mais aussi dans quelques pays d’Afrique du Nord et du Proche-Orient.

Réseaux de coopération fondés sur le patrimoine historique, les itinéraires doivent réunir au moins trois pays et répondre à de nombreux critères de qualité pour pouvoir être labellisés en tant que tels. Ils dépassent souvent le seul patrimoine architectural pour englober aussi le patrimoine immatériel, comme les traditions gastronomiques ou artisanales.

Créés à l’initiative du Conseil de l’Europe, les itinéraires culturels européens sillonnent aujourd’hui plus d’une cinquantaine de pays. Associant voyage dans le temps et dans l’espace, ils mettent en avant le patrimoine et les valeurs communes des Européens, tout en valorisant les régions qu’ils traversent. Autant de raisons, pour les élus territoriaux, d’encourager cette manière de découvrir l’Europe, à mille lieux du tourisme de masse.

 

Une forme originale de tourisme basé sur le développement durable

Au-delà de leur intérêt pour la redécouverte de l’histoire commune des Européens, les itinéraires culturels constituent une forme innovante de tourisme basé sur le développement durable : en invitant leurs visiteurs à s’intéresser à des régions et des villes parfois méconnues, ils offrent une alternative à la sur-fréquentation touristique des sites les plus célèbres ; de plus, 90% des itinéraires culturels traversent des espaces ruraux et contribuent ainsi à leur promotion. « Innovants et transversaux », les itinéraires culturels continuent de se développer et possèdent un bel avenir, a conclu Levan Kharatishvili.

Responsable de la coopération culturelle transfrontalière au sein de Communauté Germanophone de Belgique et président de la Task Force « Cross-Border Culture » de l’Association des Régions Frontalières Européennes (ARFE), Rudolf Godesar a présenté ensuite quelques spécificités de la coopération transfrontalière dans le domaine culturel. Il a relevé que les échanges culturels sont souvent plus importants dans les régions frontalières qu’ailleurs, notamment parce que les habitants de ces régions « découvrent et s’approprient la culture de leur voisin ». Le secteur culturel constitue un vivier dynamique d’emplois et de croissance, mais, regrette l’ARFE, la mobilité des artistes, acteurs indispensables de cette « culture sans frontières », reste entravée par de nombreux obstacles juridiques, financiers et fiscaux. Selon M. Godesar, les organisations internationales, et notamment le Conseil de l’Europe, pourraient offrir leur expertise pour faciliter les procédures exigées des artistes désireux de se produire hors de leur pays.

 

Les itinéraires culturels favorisent les échanges à travers toute l’Europe

Le débat qui a suivi les présentations a montré de manière très concrète à quel point les itinéraires culturels stimulent et facilitent les échanges et les voyages : à l’occasion du prochain lancement de l’itinéraire consacré à Pierre le Grand, la Russie a ainsi décidé de simplifier l’obtention des visas pour les touristes désireux de se rendre dans la province de Kaliningrad, traversée par cet itinéraire, s’est réjoui Alexander Drozdenko (Fédération de Russie, PPE/CCE).

Svitlana Bohatyrchuk-Kryvko (Ukraine, CRE/ ECR) a insisté sur le rôle de la culture pour lutter contre les préjugés en se félicitant que 5 itinéraires culturels relient désormais l’Ukraine à l’Europe occidentale. Tamar Taliashvili (Géorgie, SOC) a annoncé que les communes géorgiennes et le ministère de la culture venaient de signer un accord pour développer de nouveaux itinéraires culturels associant la Géorgie, afin de mieux la faire connaître à travers l’Europe.

Enfin, Barbara Toce (Italie, SOC), de la Chambre des pouvoirs locaux, a annoncé la préparation d’un projet sur la « culture sans frontières », qui abordera notamment les itinéraires culturels et la redécouverte du patrimoine local en Europe.

*** 37e Session du Congrès ***

Dossier de la 37e Session - Agenda - Vidéos et photos – Médiabox interviews


suivez-nous suivez-nous