Retour

Carla Dejonghe : « La participation des femmes à la vie politique est une nécessité pour la démocratie »

Partenariat Sud-Med Maroc, Tunisie et Europe, à distance 29 juin 2021
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Carla Dejonghe : « La participation des femmes à la vie politique est une nécessité pour la démocratie »

« L’égalité entre les genres est une condition essentielle à toute société démocratique, juste et pacifique » a déclaré Carla Dejonghe (Belgique, GILD), Rapporteure sur le Partenariat Sud-Med du Congrès, à  l’ouverture du webinaire sur « La participation des femmes à la vie politique au niveau territorial – Partage d’expériences entre le Maroc, la Tunisie et l’Europe », le 29 juin 2021.

Organisé conjointement par les deux projets de coopération du Congrès au Maroc et en Tunisie, dans le cadre des Partenariats de voisinage du Conseil de l’Europe avec ces pays (2018-2021), cet évènement a réuni des élues locales et régionales marocaines, tunisiennes et européennes, notamment les membres du Congrès, Carla Dejonghe (Belgique, GILD) et Eirini Dourou (Grèce, SOC/V/DP), les membres des délégations Partenaires pour la démocratie locale Badia Bennani (Maroc) et Saida Essid (Tunisie), ainsi que la déléguée jeune auprès du Congrès Laura Dugardin (France) et les représentantes des réseaux des femmes élues locales de Tunisie et d’Afrique (chapitre Maroc) et de l’Association démocratique des femmes marocaines . Lors de deux tables rondes, elles ont échangé sur les bonnes pratiques et les défis en matière d’intégration de l’approche genre et de la participation des femmes dans le cadre de leurs mandats ou expériences respectifs.

Les élues ont souligné les difficultés auxquelles elles ont été confrontées, en particulier en période électorale : discriminations et comportements sexistes, mises à l’écart, faibles chances pour la représentation des femmes, ou encore poids des responsabilités familiales traditionnellement dévolues aux femmes. Pour pallier ces difficultés, elles recommandent aux femmes souhaitant s’engager en politique de saisir toutes les opportunités de formation et de réseautage afin de renforcer leur confiance en elles-mêmes et leurs capacités à être moteur du changement dans la sphère politique. Parmi les outils identifiés comme leviers de l’intégration de l’approche genre, les participantes ont souligné le besoin de produire des données sexo-spécifiques, et l’importance, pour les partis politiques, de former et d’accompagner les femmes candidates puis élues. 

 

Cette activité s’inscrit dans le cadre du programme de Partenariat Sud-Med adopté par le Congrès en 2017 dont la finalité est d’accompagner les réformes territoriales et de renforcer la gouvernance décentralisée dans les pays voisins bénéficiaires. Ce programme contribue à la réalisation des volets local et régional de la politique du Conseil de l’Europe à l’égard des régions voisines, en particulier des Partenariats de voisinage du Conseil de l’Europe avec le Maroc et avec la Tunisie (2018-2021).


suivez-nous suivez-nous