Retour

Le comité directeur du projet "Protection des droits de l'Homme en biomédecine" a tenu sa seconde réunion

Strasbourg 23 février 2021
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Le comité directeur du projet

Le 23 février 2021, la seconde réunion du Comité directeur du projet du Conseil de l'Europe sur les "Droits de l'Homme dans la biomédecine" en Arménie s'est tenue en ligne.

La réunion a été ouverte par Maxime Longangue, Chef par intérim du Bureau du Conseil de l'Europe à Erevan, Lena Nanushyan, première Vice-Ministre de la santé d'Arménie, Sergey Arakelyan, recteur de l'Académie de justice et Laurence Lwoff, Cheffe de l'Unité de bioéthique du Conseil de l'Europe.

Dans son discours, M. Longangue a rappelé que le projet était le premier projet de coopération dans le domaine de la protection des droits de l'Homme en biomédecine en Arménie et que l'Arménie avait une position unique et privilégiée pour être le premier pays pilote où un projet aussi pertinent et aussi important était mis en œuvre. Il a souligné que le CdE prépare actuellement un nouveau projet de coopération multilatérale et multidimensionnelle dans le domaine de la biomédecine ouvert à tous les Etats membres et que la mise en œuvre réussie de le projet en cours en Arménie constituait ne étape importante pour tous les pays du Conseil de l'Europe et pour l'Organisation elle-même.

La première Vice-Ministre de la santé d'Arménie, Lena Nanushyan, a souligné l'importance du projet compte tenu des circonstances actuelles liées à la pandémie et à la situation d'après-guerre et de l'impact impressionnant sur les individus et la société que ces crises sanitaires ont apporté. Elle a mentionné que la coopération transparente est cruciale pour le ministère et est convaincue qu'en utilisant des résultats collectés au niveau international et des dialogues constructifs, nous parviendrons tous à avancer ensemble et à construire un monde plus sain où personne n'est laissé pour compte.

Le recteur de l'Académie de justice, Sergey Arakelyan, a souhaité la bienvenue à tous les participants du Comité directeur et a souligné l'importance de la coopération entre le Conseil de l'Europe et l'Académie de justice, notamment dans le cadre du cours HELP pour les professionnels du droit et de la santé.

Laurence Lwoff, cheffe de l'Unité de bioéthique, a évoqué les derniers développements dans les travaux pertinents du Conseil de l'Europe et a souligné le rôle du Comité de bioéthique (DH-BIO) en tant que principale plate-forme intergouvernementale pour l'échange d'informations, d'expertise et d'analyses sur la protection des droits de l'Homme en biomédecine. Elle a rappelé que le travail du DH-BIO était principalement guidé par les principes énoncés dans la Convention d'Oviedo et a exprimé l'espoir de voir l'Arménie ratifier cette Convention dans un avenir proche. "Le DH-BIO travaille actuellement sur l'accès équitable aux traitements et aux équipements dans un contexte de ressources limitées. Et un travail sur le "passeport de vaccination" pourrait également être envisagé. En parallèle, les travaux sur la littéracie en santé progressent en vue de contribuer à faciliter l'accès équitable aux soins de santé", a-t-elle déclaré.

La réunion du comité directeur a été consacrée à l'évaluation de l'avancement du projet, à un échange avec les parties prenantes, ainsi qu’avec les experts impliqués dans le projet.