La Convention sur les droits de l'homme et la biomédecine (STCE 164, Convention d'Oviedo) vise à protéger la dignité et l'identité de tous les êtres humains et à garantir à chacun, sans discrimination, le respect de leur intégrité et d'autres droits et libertés fondamentales en ce qui concerne l'application de la biologie et médicament.