Jeunesse - Les jeunes construisent l'Europe

 

Le Service Jeunesse relève de la Direction de la citoyenneté démocratique et de la participation du Conseil de l’Europe.  Les programmes jeunesse du Conseil de l'Europe font partie intégrante d'une foule d'initiatives visant à développer une identité culturelle européenne commune (suite...)

NO HATE SPEECH


FONDS EUROPEEN POUR LA JEUNESSE
Flexibilité pour la durée des activités internationales
EYF visual identity Lors de sa réunion de décembre 2016, le Comité de Programmation pour la Jeunesse (CPJ) a décidé qu’à partir de janvier 2017, le Fonds Européen pour la Jeunesse n’appliquera plus strictement le critère des 4 journées de travail minimum requises pour organiser des activités internationales ponctuelles et des activités internationales développées dans le cadre d’un plan annuel de travail. Cette décision a été prise en raison d’un besoin exprimé par les organisations de jeunesse d’utiliser des méthodes innovantes et nouvelles afin d’assurer une approche non-formelle de leurs activités.

Jusqu’à présent, un minimum de 4 jours de travail était exigé pour les activités internationales soutenues par le FEJ. Cette condition s’inspirait des principes de l’éducation non-formelle, considérée comme l’un des piliers du secteur de la Jeunesse du Conseil de l’Europe. Elle avait pour but de garantir des plans de travail et des activités internationales de grande qualité, pendant lesquels les participants disposaient de temps pour assimiler toutes les phases d’apprentissage et pour être mieux sensibilisés à une approche interculturelle. Le Conseil de l’Europe considère que quatre journées de travail doit être la durée minimum pour bien utiliser les méthodes et instruments de l’éducation non-formelle lors d’activités centrées sur les participants et fondées sur les résultats afin de permettre aux participants de passer en revue toutes les phases d’apprentissage.

Cependant, le FEJ continuera d’évaluer toutes les nouvelles demandes d’aide reçues (relatives aux activités internationales ponctuelles et les activités internationales dans le cadre d’un plan de travail annuel) sur la base du mérite et de la qualité du programme présenté ainsi que sur son approche d’éducation non-formelle, y compris pour la durée de l’activité.

Les ONG qui déposeront une demande d’aide pour des activités durant moins de 4 jours devront inclure dans leur dossier une explication avec des arguments clairs et solides afin de convaincre le FEJ que les éléments d’éducation non-formelle sont bien pris en compte.   Cette décision sera appliquée pendant une période d’essai et ses résultats seront évalués en juin 2019 par le Comité de Programmation pour la Jeunesse.    

PORTFOLIO POUR TRAVAILLEURS
& ANIMATEURS DE JEUNESSE


New_Portfolio_frLe Portfolio européen pour travailleurs et animateurs de jeunesse est une initiative du Conseil de l'Europe, menée en collaboration avec des experts et des partenaires tels que la Commission européenne et le Forum européen de la jeunesse.

C’est un outil à l’intention des travailleurs et animateurs de jeunesse en Europe, qu’ils soient professionnels ou volontaires, qui les aide à identifier, évaluer et décrire leurs compétences sur la base de normes européennes de qualité.

Si vous ne connaissez pas encore le Portfolio,
consultez la présentation..

SITE DU PORTFOLIO DU CONSEIL DE L'EUROPE SUR LE TRAVAIL DE JEUNESSE

BROCHURE DE PRESENTATION (écrire à l'adresse youthportfolio@coe.int si vous souhaitez une version papier de la brochure)

Enquête sur les formes nouvelles
et novatrices de participation des jeunes

Le Conseil mixte sur la jeunesse – organe de codécision du secteur jeunesse – a convenu de faire élaborer une étude sur la participation des jeunes. 

Cette étude se situe dans le cadre d’une des trois principales priorités stratégiques du secteur jeunesse pour le biennum 2016-2017, c’est-à-dire d’aider les jeunes et les Etats membres à renforcer la participation des jeunes au processus démocratique.

Avec le développement des médias sociaux, la création de nouveaux mouvements de jeunesse et les nombreux bouleversements politiques au niveau mondial, les modalités de dialogue entre les jeunes et les pouvoirs publics et autres instances ont considérablement changé. Beaucoup de nouvelles possibilités et formes de communication avec les décideurs ont été mises en place à l’intention des jeunes. 

L’étude se penchera donc sur les formes nouvelles et novatrices de participation des jeunes à la prise de décision pour les jeunes âgés de 16 à 30.

Afin de collecter du matériel permettant d’éclairer cette étude, je vous invite à répondre à une courte enquête en ligne sur la participation des jeunes.

Plus d'information et ACCES à l'enquête sur les formes nouvelles et innovatives de participation des jeunes 
    

 


 

 


 

Le Congrès invite les jeunes à Strasbourg

Logo CongressLe Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l’Europe invitera un jeune par Etat membre à venir à Strasbourg afin de participer activement à ses 32e et 33e sessions et à développer son propre projet lors de son retour dans le cadre de l’initiative du Congrès « Rajeunir la politique ».

Le Congrès et la participation des jeunes
Le manque d’engagement des jeunes à l’égard de la participation politique traditionnelle a incité le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l'Europe à porter une attention particulière à la participation des jeunes.

Ses travaux depuis ont conclu que les jeunes sont toujours engagés à participer à la société mais ils le font différemment.

Depuis octobre 2014, le Congrès invite des jeunes, issus de milieux divers – jeunes militants, travailleurs de jeunesse, étudiants, jeunes élus politiques – à participer à ses sessions, à s’exprimer lors des débats, et à échanger avec les membres du Congrès sur les sujets à l’ordre du jour.

Depuis 2016 ils sont invités à participer aux deux sessions étant engagés dans les travaux du Congrès pour l’année entière. Dans le cadre de leur participation en 2016 les délégués jeunes ont été invités pour la première fois à développer leurs propres projets aux niveaux local et régional. Cet aspect de leur participation sera poursuivi en 2017.

La date limite est repoussée au 17 janvier 2017.
 
PARTICIPEZ AU MOUVEMENT
 CONTRE LE DISCOURS DE HAINE

Une campagne de la jeunesse duU Conseil de l’Europe contre le discours de haine en ligne par l’éducation pour les droits de l’homme.

Le terme de discours de haine, tel que défini par le Conseil de l'Europe, couvre toutes les formes d'expression qui propagent, incitent, promeuvent ou justifient la haine raciale, la xénophobie, l'antisémitisme ou d'autres formes de haines fondées sur l'intolérance, y compris l'intolérance qui s'exprime sous forme de nationalisme agressif et d'ethnocentrisme, de discrimination et d'hostilité à l'encontre des minorités, des immigrés et des personnes issues de l'immigration.

La campagne s’inscrit dans le projet Les jeunes contre les discours de haine en ligne, lancée en 2013. Elle se poursuivra jusqu'en 2018.

Ce projet défend l’égalité, la dignité, les droits de l’homme et la diversité. C'est un projet contre le discours de haine, le racisme et la discrimination qui s'expriment en ligne.

La plateforme en ligne de la Campagne et l'Observatoire du discours de haine sont ouverts au public http://www.coe.int/en/web/no-hate-campaign 


 
 

PUBLICATIONS DU SECTEUR JEUNESSE

 LISTE ALPHA des publications, rapports, manuels du secteur jeunesse... Les publications sont listées par ordre alphabétique. Cliquez sur les titres pour les consulter en ligne

COMMANDER EN LIGNE LES PUBLICATIONS JEUNESSE DU CONSEIL DE L'EUROPE
NB. certaines de nos publications sont référencées sous la rubrique "Education"

toutes les autres publications...
 

Liste des publications [pdf]