Les Centres européens de la jeunesse, c’est quoi ?

Au sein du Conseil de l’Europe, les Centres européens de la jeunesse (CEJ) font partie du Service de la jeunesse et constituent, avec le Fonds européen pour la jeunesse (FEJ), un instrument important de la politique de jeunesse de l’Organisation.

Ce sont des centres internationaux de formation, et de réunion avec possibilité d’hébergement, accuillant la plupart des activités menées dans le secteur de la jeunesse. Ils offrent un cadre de travail souple et moderne propice à la tenue d’activités internationales et disposent des salles de réunion équipées pour l’interprétation simultanée ainsi que d’installations audiovisuelles et informatiques.

Les Centres européens de la jeunesse gèrent un programme annuel de 40 à 50 activités en étroite coopération avec les organisations non gouvernementales de jeunesse (ONGJ). Ces organisations, dont une quarantaine coopèrent régulièrement avec les CEJ, représentent une grande diversité d’intérêts : groupes de jeunes politiques, socio-éducatifs et religieux, mouvements de jeunesse ruraux, organisations syndicales et de jeunes travailleurs, organisations d’enfants et réseaux environnementaux.

Histoire en bref

Le Centre européen de la jeunesse de Strasbourg a été créé en 1972 grâce au généreux soutien du Gouvernement norvégien. Il abrite aussi la Fonds européen pou la jeunesse.

Le Centre européen de la jeunesse de Budapest a été créé et inauguré en 1995. C’est le premier service permanent du Conseil de l’Europe à avoir été établi dans un pays d’Europe centrale et orientale. Ses locaux ont aimablement été offerts par la République hongroise.

 

Les objectifs des Centres européens de la jeunesse

  • Assurer la participation de la jeunesse européenne et des organisations internationales non gouvernementales de jeunesse à la construction de l’Europe ;
  • étoffer la formation des animateurs de jeunesse dans un contexte européen ;
  • favoriser la compréhension internationale, dans un esprit de respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales, ainsi que l’étude des problèmes européens ;
  • rechercher les moyens d’assurer la participation des jeunes à la résolution des problèmes qui les concernent ;
  • contribuer à la mise en œuvre du programme du Conseil de l’Europe dans le domaine des activités de jeunesse.