Les principales décisions prises par les organes statutaires en octobre 2020

En raison de la pandémie de Covid-19, les réunions plénières des comités statutaires du secteur jeunesse se sont déroulées par vidéoconférence. Ces toutes premières réunions statutaires cogérées de la jeunesse entièrement en ligne (CDEJ, CCJ et CMJ) ont été très suivies (plus de 120 participants inscrits au total) et ont été couronnées de succès.

Malgré les contraintes liées à l'utilisation d'une plateforme en ligne, elles ont rempli leurs principaux objectifs dans un esprit de cogestion et un certain nombre de décisions cruciales ont été prises par les trois comités.

Le Comité Directeur Européen pour la Jeunesse (CDEJ)
  • Le CDEJ a élu sa nouvelle présidente et son vice-président pour 2021, ainsi que 3 représentants au Comité de programmation sur la jeunesse (CPJ).
  • Le CDEJ a également organisé une table ronde sur les derniers développements des politiques de jeunesse en Europe, y compris la réponse des autorités publiques de la jeunesse à la pandémie de Covid-19 et les défis associés.
  • Le CDEJ s’est félicité de la souplesse de mise en œuvre du programme de mesures d'assistance aux Etats membres pour 2020 afin de s'adapter à la pandémie et a approuvé le projet de programme intergouvernemental pour 2021.
Le Conseil Consultatif sur la jeunesse (CCJ)
  • Le CCJ a notamment échangé des vues sur l'état d'avancement de son plan de travail 2020-2021 à ce jour.
  • Il s'est également félicité de la visibilité accrue de ses travaux grâce à sa stratégie de sensibilisatin, de communication et de visibilité récemment adoptée.
  • Le CCJ a également proposé de nommer une coordinatrice sur la lutte contre le racisme, et cette proposition a été approuvée par le CMJ.
Le Conseil Mixte sur la jeunesse (CMJ)
  • L'ouverture officielle de la réunion du CMJ par la directrice générale de la démocratie a été suivie d'un échange de vues sur la situatin du secteur jeunesse dans le contexte actuel et sur une future campagne jeunesse.
  • À la suite de cet échange, le CMJ a notamment décidé de lancer une future campagne phare de la jeunesse axée sur la «revitalisation de la démocratie» en 2022, à l'occasion du 50e anniversaire du secteur jeunesse.
  • Le CMJ a également procédé à un échange de vues sur les résultats et les recommandations du Groupe de travail du CMJ sur les réponses au Covid-19.
  • La commission a décidé des suites à donner au débat thématique du CMJ sur la «crise climatique et la gouvernance mondiale».
  • Le CMJ a ensuite fait le point sur la mise en œuvre du programme 2020-2021 à ce jour (y compris l'impact de la pandémie de Covid-19).
  • Le CMJ a discuté de la dimension jeunesse des présidences actuelles et à venir du Comité des Ministres (notamment celles de la Grèce et de l'Allemagne), et de l'implication du Conseil de l'Europe dans la 3e Convention européenne sur le travail de jeunesse (décembre 2020) et dans la mise en œuvre d'une Agenda de travail entre l'UE et le Conseil de l'Europe.
  • Le CMJ a examiné le travail du secteur jeunesse sur l'intelligence artificielle et son impact sur les jeunes.
  • Enfin, le CMJ a approuvé les projets de priorités du secteur jeunesse du Conseil de l'Europe pour 2022-23 (sous réserve de l'approbation finale du Comité des Ministres, ainsi que de sa décision sur une éventuelle transition vers un programme et un budget quadriennal de 2022 à 2025).
Communication et transversalité
  • Les organes statutaires du secteur jeunesse ont également procédé à des échanges de vue fructueux avec la directrice générale de la démocratie, le directeur de la participation démocratique, la cheffe du service de la jeunesse et la rapporteure jeunesse de l'ADI-ROM.
  • La rapporteure du CMJ sur les Roms, la rapporteure pour l'égalité entre les femmes et les hommes, la rapporteure sur l'intégration des questions de handicap et le cordinateur sur les communications, la sensibilisation et la visibilité ont fourni des mises à jour détaillées.
  • La Conférence des OING, le Congrès, ERYICA et EYCA ont également fourni des mises à jour sur leurs propres priorités et activités aux comités.