Les curriculums nationaux de langues étrangères sont généralement axés sur les buts et objectifs et le contenu. Ceux-ci sont décrits de façon très précise dans le CECR, sur une échelle générique pouvant être utilisée dans tout contexte pertinent. Ainsi, pour élaborer des curriculums nationaux, il convient d’interpréter les principes exposés dans le CECR et de les relier aux contextes et besoins locaux.

L'alignement des programmes de langues sur le CECR implique deux aspects principaux :

  • développer et renouveler les contenus des programmes, en tenant compte des concepts clés et de la vision pédagogique du CECR
  • définir des descripteurs positifs (du type « je suis capable de faire … ») adaptés à l'âge, aux intérêts et aux besoins des apprenants et les aligner sur les niveaux et les descripteurs du CECR

L'alignement de la planification, de l'enseignement et de l'évaluation au sein du programme est également crucial et les descripteurs du CECR peuvent y contribuer (voir Transparence et cohérence).

Un programme n'existe pas tant qu'il n'est pas mis en œuvre et il ne le sera pas si les enseignants ne sont pas impliqués dans sa mise en œuvre dès les premières étapes. La formation des enseignants sur une période prolongée est cruciale pour l'introduction ou l'évolution d'un programme scolaire.

Les Descriptions de niveaux de référence (DNR) peuvent s’avérer utiles dans le processus de développer un programme en ce qu’elles proposent des spécifications de contenus détaillées aux différents niveaux du CECR pour des langues nationales ou régionales.

 

Documents

Guide pour le développement et la mise en œuvre de curriculums pour une éducation plurilingue et interculturelle (2016: Jean-Claude Beacco et al.)