L’adoption très rapide du CECR en Europe et la généralisation de la référence à ses échelles de niveaux de compétences a posé des questions politiques, ce qui a conduit à l’organisation d’un Forum intergouvernemental sur « Le CECR et élaboration de politiques linguistiques : défis et responsabilités » en 2007 à Strasbourg.

Rappelant qu’en matière d’éducation la responsabilité incombe aux états membres, l’une des principales conclusions du Forum a été que « la responsabilité de chacun dans une utilisation cohérente et réaliste du CECR s’exerce moins par rapport au Conseil de l’Europe qu’envers ses propres apprenants et ses partenaires au niveau européen ».

Conséquence notable du Forum, le Comité des Ministres a adressé à ses Etats membres la Recommandation CM/Rec(2008)7 sur l’utilisation du ‘Cadre européen commun de référence pour les langues’ (CECR) du Conseil de l’Europe et la promotion du plurilinguisme.

Par ailleurs, afin de développer toute la richesse du CECR au-delà des échelles de compétences, une Plateforme de ressources et références pour une éducation plurilingue et interculturelle a été constituée et a été enrichie au fur et à mesure de l’avancement du Projet "Langues dans l’éducation/Langues pour l’éducation".
 

Le Forum intergouvernemental de 2007 a très vite placé au centre des débats la question des responsabilités quant à une utilisation appropriée du CECR, et convenu que :
« Ce n’est pas le rôle du Conseil de l’Europe que de contrôler et de valider la qualité du lien entre les examens de langues et les niveaux de compétences du CECR. La responsabilité ultime pour assurer la qualité et l’équité des tests et de l’évaluation relève des Etats membres, en prenant appui sur des Orientations existantes ».
Chapitre II. 3 – Rapport du Forum intergouvernemental : Le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR) et l’élaboration de politiques linguistiques : défis et responsabilités. Strasbourg, février 2007

Le CECR en ligne :

Portail des Politiques linguistiques

www.coe.int/lang/fr