Jeunesse - Les jeunes construisent l'Europe


Accord partiel sur la Mobilité des Jeunes par la Carte Jeunes 


l’Accord partiel sur la Carte jeunes, dont l’objectif est de faciliter la mobilité des jeunes, a été conclu en 1991 entre le Conseil de l’Europe et l’Association européenne des cartes jeunes (voir la Résolution ResAP(2003)1 du Comité des ministres).


ACCORD PARTIEL SUR LA MOBILITÉ DES JEUNES PAR LA CARTE JEUNES

Accord partiel sur la Mobilité des Jeunes par la Carte Jeunes
Qu’est-ce que Accord partiel sur la Mobilité des Jeunes par la Carte Jeunes?
Conseil de coordination – Membres actuels
Programme d’activités
Quels sont les avantages à être membre de l’Accord partiel ?
Procédure d’adhésion à l’Accord partiel
Etats actuellement membres de Accord partiel sur la Mobilité des Jeunes par la Carte Jeunes
Personne à contacter au Secrétariat du Conseil de l'Europe

Qu’est-ce que Accord partiel sur la Mobilité des Jeunes par la Carte Jeunes? 

L’Accord partiel a été institué en 1991. Son statut énonce que:

«L’Accord partiel a pour objectif de développer le système Carte Jeunes notamment au niveau européen dans le meilleur intérêt des jeunes de moins de 26 ans et dans le but de faciliter leur mobilité et leur accès aux différents biens et services nécessaires à leur épanouissement humain et culturel».

Conseil de coordination – Membres actuels 

Le conseil de coordination se compose de 17 membres, à savoir:

  • 8 représentants des Etats membres de l’Accord partiel désignés par le Comité des Ministres, dans lesquels existent des organismes nationaux de Cartes Jeunes;
  • 8 membres de l’Association européenne des Cartes Jeunes désignés par celle-ci ;
  • 1 représentant désigné par le conseil consultatif pour la jeunesse sans droit de vote.
  • Liste des membres

Programme d’activités 

Programme 2010 [pdf]

Les buts de l’Accord partiel sont réalisés grâce à la mise en oeuvre d’un programme annuel d’activités qui correspond exactement aux priorités et au programme du secteur de la jeunesse du Conseil de l'Europe. Le programme d’activités est mené à bien par suite d’un accord administratif entre le Conseil de l'Europe et l’Association européenne des Cartes Jeunes (AECJ) basée à Bratislava, en Slovaquie.

Les trois activités clés énoncées ci-après visent à atteindre les buts de l’Accord partiel et apportent, en conséquence, une valeur ajoutée au secteur de la jeunesse du Conseil de l'Europe:

1. Projets de mobilités des jeunes
2. Participation et projets d’apprentissage interculturel
3. Mesures de soutien et d'amélioration de la qualité

La raison d’être de cette structure est la suivante : Les projets de mobilité des jeunes répondent au but principal de l’Accord partiel qui est de faciliter la mobilité des jeunes, considérée comme un moyen de stimuler le développement personnel et culturel et de contribuer à la participation et à l'éducation non formelle des jeunes. La participation des jeunes est également stimulée par l’information, condition préalable à la participation, et par des projets spéciaux relatifs à la participation et à l’apprentissage interculturel qui sont organisés dans le cadre de l’Accord partiel. Ces projets englobent la recherche en matière de jeunesse qui favorise aussi l’élaboration des politiques de jeunesse. Les mesures de soutien et d’amélioration de la qualité portent sur la mise en oeuvre globale du programme de l’Accord partiel et de ses activités dans un souci de qualité.

Ensemble, ces activités composent un programme cohérent qui cherche à répondre aux besoins des jeunes en Europe et se fondent sur les souhaits et besoins du Conseil de l'Europe, des représentants de l’Association européenne des cartes jeunes (AECJ) et des représentants gouvernementaux.

Quels sont les avantages à être membre de l’Accord partiel ? 

A travers la promotion de la mobilité des jeunes en Europe, l’Accord partiel et ses Etats membres contribuent directement aux valeurs et objectifs fondamentaux du secteur de la jeunesse du Conseil de l'Europe comme la compréhension internationale et interculturelle, la diversité et la lutte contre le racisme et l’intolérance.

L’adhésion à l’Accord partiel fournit un instrument politique idéal pour promouvoir la mobilité des jeunes, notamment en soutenant les organisations de cartes jeunes EURO<26 dans leur pays lorsqu’elles négocient les avantages et les tarifs réduits pour les jeunes (par exemple, les réductions concernant les transports, le logement, les cours de langues, le théâtre, le cinéma, les festivals, les musées, etc.).

Les Etats membres de l’Accord partiel peuvent désigner des membres du Conseil de coordination de l’Accord partiel et ainsi prendre part à l’élaboration, la gestion et la mise en oeuvre du programme et du budget de l’Accord partiel ainsi qu’au suivi de l’application du système de cartes jeunes dans tous les Etats concernés.

Les Etats membres de l’Accord partiel tirent parti d’un certain nombre d’activités spécifiques gérées, dans le domaine de la jeunesse, par l’AECJ, notamment :

• La préférence est accordée aux membres de l’Accord partiel lors de la sélection des participants à l’EYCAdemy, étude scientifique qualitative de la jeunesse grâce à la méthode des « groupes de convergence ». Ce projet d’un demi million d’euros est, en partie, soutenu par l’Accord partiel (70 000 €) et permettra aux pays devenus membres de l’Accord partiel de s’associer au projet en bénéficiant d’une prise en charge de l’ensemble des frais de voyage et d’hébergement.

• L’EYCAdemy travaille avec des groupes de convergence nationaux et internationaux et crée un réseau de formateurs scientifiques. On peut imaginer qu'au cours des deux premières années, un nouveau pays de l’AP constituera un réseau de formateurs qualifiés (une trentaine) qui pourront influer directement sur la vie de plusieurs centaines de leurs jeunes concitoyens grâce à leur participation aux groupes nationaux de convergence en l'espace de deux autres années. En outre, les résultats de l’étude pourraient être commercialisés et constituer une source supplémentaire de revenus.

• Le Bureau de l’Accord partiel a décidé de réserver une partie spécifique du budget aux nouveaux membres de l’Accord partiel. Ces crédits pourraient être alloués, par exemple, à des projets spéciaux de site web (soutien à leur création), ce qui permettrait, à nouveau, de toucher des millions de jeunes citoyens et de promouvoir le développement des organisations de cartes jeunes. En outre, les membres de l’Accord partiel reçoivent gratuitement diverses publications et matériels de promotion alors que les Etats non membres de l’Accord partiel sont obligés de les acheter.

• En participant aux activités du groupe de communication de l’AECJ soutenu par l’Accord partiel, les membres de l’AP tirent notamment parti de la mise en place et du renforcement de voies de communication en ligne ou autonomes efficaces comme les magazines, manuels, sites web, bulletins EURO<26, etc ; elles représentent un moyen important de soutenir les politiques nationales de jeunesse ainsi que les campagnes de jeunesse intermédias aux niveaux européen et international ; à l’heure actuelle, les moyens de communication de la Carte Jeunes EURO<26 peuvent toucher directement plus de 4,1 millions de jeunes titulaires de cartes dans 39 pays.

• En outre, il ne faut pas simplement considérer les avantages précités en termes de chiffres mais songer qu’ils permettent à de nouveaux pays de participer au programme d’échange qui consiste à se rendre, pour une semaine, dans d’autres organisations EURO<26 pour étudier leur programme, et plus précisément, leur gestion des réductions, leur système de collecte de fonds, etc. De telles visites d’étude ont souvent permis à une association Cartes jeunes de faire des milliers d’euros d’économie en lui évitant des erreurs coûteuses. De nombreuses associations cartes jeunes ont été dynamisées par ces programmes d’échange.

Procédure d’adhésion à l’Accord partiel 

Tout Etat membre du Conseil de l'Europe et tout Etat partie à la Convention culturelle européenne peuvent adhérer à l’Accord partiel à tout moment en faisant au Secrétaire Général une déclaration à cet effet. Cette déclaration peut prendre la forme d’une lettre officielle ou d’une note verbale émanant du ministre des Affaires étrangères ou du Représentant permanent du pays en question auprès du Conseil de l'Europe. L’actuel Secrétaire Général du Conseil de l'Europe est M. Thorbjørn Jagland.

Sur proposition de l’Association européenne des cartes jeunes et du Conseil de coordination de l’Accord partiel, le Comité des Ministres peut inviter tout Etat non membre du Conseil de l'Europe à adhérer à l’Accord partiel, après avoir consulté tout autre Etat non membre déjà participant.

Etats actuellement membres de Accord partiel sur la Mobilité des Jeunes par la Carte Jeunes 

Andorre, Autriche, Azerbaidjian, Croatie, Chypre, Espagne, Finlande, Hongrie, Irlande, Luxembourg, Malte, Monténégro, Pays-Bas, Portugal, le Royaume du Maroc, Saint-Marin, Serbie, Slovénie, Slovaquie et Suisse.

Personne à contacter au Secrétariat du Conseil de l'Europe 

Tina Mulcahy
Directrice exécutive du Centre européen de la jeunesse Strasbourg
30, rue Pierre de Coubertin
F-67000 Strasbourg Cedex
France

Tél.:

+33(0)3 88 41 24 73
+33(0)6 85 31 97 93

Fax:

+33(0)3 88 41 27 77

courriel:

tina.mulcahy@coe.int

 

http://www.coe.int/youth

Partenaire - EYCA
Site web Euro<26: http://www.euro26.org