Jeunesse - Les jeunes construisent l'Europe





Le Camp de jeunes pour la Paix 2012 du Conseil de l’Europe, un symbole de 40 années de travail avec et pour les jeunes

   

Strasbourg, 22.06.2012 - Le Camp de jeunes pour la Paix 2012 qui commence aujourd’hui est un symbole du travail effectué avec et pour les jeunes par le Conseil de l’Europe depuis plus de 40 ans.

Le camp, qui aura lieu à Strasbourg jusqu’au 30 juin, se déroulera au Centre européen de la jeunesse qui fête son 40e anniversaire cette année.

Il y a 51 participants originaires de régions en conflit : l’Arménie, l’Azerbaïdjan, Israël, le Kosovo (plusieurs communautés) la Géorgie, la Fédération de Russie et l’Autorité nationale palestinienne.

L’objectif est d’amener les jeunes et les organisations de jeunesse à dialoguer et à prendre part à des activités qui leur permettront de transcender les conflits par le biais de l’éducation aux droits de l’homme et de l’apprentissage interculturel. Ils repartiront forts de cette expérience positive d’apprentissage et de vivre ensemble. Pour de nombreux jeunes, ce camp est une occasion unique de rencontrer leurs voisins du « camp opposé » face à face pour la première fois.

L’histoire d’une réussite

Après le Camp pour la Paix 2011, six participants israéliens et palestiniens ont décidé de tenir des réunions régulières mensuelles sur la « Ligne verte », créant ainsi un groupe conjoint qui mène des activités au niveau local.

Le Conseil de l’Europe a également mis en place un réseau de 75 jeunes ambassadeurs pour la paix, fruit d’une idée lancée par des animateurs de jeunesse qui siègent avec des fonctionnaires gouvernementaux pour décider des politiques de l’organisation, des programmes et des priorités concernant les jeunes. Ce système de partage du pouvoir (ou « cogestion ») est unique au monde.

Citation de la Secrétaire Générale adjointe pour les médias

« Depuis plus de 40 ans, le Conseil de l’Europe s’attache à promouvoir un climat de confiance et à encourager le dialogue entre les jeunes de différentes communautés. Aujourd’hui, nos jeunes sont touchés par la montée du nationalisme en Europe et par les troubles sociaux provoqués par la crise financière et économique et par la crise de la dette. L’exclusion de groupes sociaux n’est pas une réponse. Les jeunes sont trop souvent impliqués dans de violents conflits contre leur gré. On ne peut construire la paix sans respect des droits de l’homme et aucune démocratie n’est possible sans diversité. Ces camps de jeunes pemettent à la jeune génération issue de communautés diverses de se rassembler dans un environnement sécurisé : ils apprennent les uns des autres et des formateurs, mais nous apprenons également beaucoup d’eux », a déclaré Maud de Boer-Buquicchio. The 2012 Youth Peace Camp, starting today, is a symbol of the work done with and for young people by the Council of Europe over the last four decades and more.

Lire aussi le dossier spécial 40e anniversaire…