Retour

Pologne : Un nouveau rapport du Conseil de l'Europe critique les attaques et les discriminations croissantes à l'encontre des personnes LGBTI

Une résolution est attendue avant l'été pour que les autorités locales et régionales polonaises développent des politiques de protection des droits des groupes vulnérables
Commission des questions d'actualités Strasbourg, France 10 février 2021
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Pologne : Un nouveau rapport du Conseil de l'Europe critique les attaques et les discriminations croissantes à l'encontre des personnes LGBTI

Un rapport faisant suite à une mission d'enquête en Pologne en novembre dernier attire l'attention sur les attaques et la discrimination croissantes contre les personnes LGBTI en Pologne, en se concentrant sur les villes, provinces et régions qui adoptent des chartes familiales et des résolutions contre la soi-disant "idéologie LGBT".

La Commission des questions d’actualités du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l'Europe a débattu aujourd'hui du rapport rédigé par les co-rapporteurs Andrew Boff, (Royaume-Uni, CRE) et Yoomi Renström, (Suède, SOC/V/DP), à la demande des parlementaires polonais.

« Ces villes et régions représentent un tiers de toute la Pologne ; l'impact sur les LGBTI n'est donc pas négligeable » a souligné Andrew Boff qui estime que les déclarations et les chartes familiales sont préjudiciables aux droits, à la sécurité et au bien-être des personnes LGBTI en Pologne et contraires au rôle crucial que doivent avoir des autorités territoriales dans la défense des droits des citoyens ainsi que dans la promotion du dialogue et de la cohésion sociale.

Le rapporteur a toutefois précisé que certaines villes ont retiré les déclarations qu'elles avaient signées et d'autres ont annulé les chartes. « Il ne s'agit donc pas d'une situation figée. Les avis peuvent varier et évoluer » a-t-il constaté.

Enfin, Andrew Boff a souligné que le cadre législatif et l'action gouvernementale présentent des lacunes en matière de protection des personnes LGBTI et devraient être améliorés.

Lors de la mission d’enquête menée à distance, la délégation a recueilli des faits et des informations auprès du gouvernement, des parlementaires, du Commissaire aux droits de l’homme, des autorités locales et régionales et de leurs associations, ainsi que des ONG.

De nombreuses instances européennes et internationales ont exprimé leur préoccupation quant à la situation des personnes LGBTI en Pologne et leur soutien aux ONG et les villes polonaises qui travaillent en réseau pour lutter contre la discrimination et développent des bonnes pratiques.

La Commission a convenu d’élaborer une résolution invitant les autorités locales et régionales polonaises à retirer leurs déclarations et les chartes familiales et à développer des politiques qui protégeront les droits des groupes vulnérables. Cette résolution sera présentée pour adoption par le Congrès avant l’été.

Dans cette perspective, les co-rapporteurs encouragent les associations des pouvoirs locaux et régionaux à agir comme plateformes de dialogue avec les élus locaux et régionaux.

Lors de cette même réunion, la Commission a aussi adopté un rapport général sur « le rôle et les responsabilités des autorités locales et régionales dans la protection des personnes LGBTI » qui dénonce les « retours en arrière » observés dans les Etats membres du Conseil de l’Europe en ce qui concerne leurs droits. Une recommandation et une résolution seront également présentées pour adoption par le Congrès avant l’été.

 

Voir aussi:

 

 Flickr gallery

Meeting of the Current Affairs Committee - 10 February 2021

suivez-nous suivez-nous