Retour

Déclaration de la Présidente du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux à l'occasion de la Journée internationale de la femme

Strasbourg 7 mars 2018
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Déclaration de la Présidente du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux à l'occasion de la Journée internationale de la femme

Ces derniers mois ont été marqués par des scandales retentissants liés à des affaires de harcèlement et de violences sexuelles à l’égard des femmes, qui ont secoué tous les secteurs – politique, artistique et société civile – sans exception. Les femmes du monde entier ont décidé de briser le silence et de prendre la parole, donnant lieu à des mouvements tels que la campagne #MeToo sur les réseaux sociaux.

Nous célébrerons le 8 mars la Journée internationale de la femme, et je souhaite à cette occasion exprimer mon soutien le plus entier à toutes ces femmes et à tous ces hommes qui se battent pour que cessent les abus, les violences et les injustices dont les femmes sont victimes dans nos sociétés – des sociétés où règnent trop souvent l’inégalité, les attitudes patriarcales et l’impunité.

La situation ne s’améliorera que si nous renforçons la position des femmes dans la société et accroissons leur présence dans toutes les sphères publiques.

Le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l’Europe œuvre depuis longtemps déjà en faveur d’une meilleure représentation des femmes, notamment politique. Nous considérons la participation des femmes au niveau local comme le point de départ. Plus forte sera leur présence politique à ce niveau, plus il sera aisé de parvenir à une représentation équilibrée entre les hommes et les femmes sur le plan national.

Pour marquer ce jour, j’invite tous les hommes et toutes les femmes de bonne volonté à rendre les sociétés plus sûres et plus justes pour les femmes et à faire en sorte que la voix de ces dernières soit entendue.
 

Dossier du Congrès sur l'égalité des genres