Un futur sans enseignement de l'histoire?

1-2 décembre 2022, Strasbourg

L'enseignement de l'histoire a été un sujet central du Conseil de l'Europe depuis près de 70 ans. Les conférences, symposiums, ateliers et publications issus de l'étroite coopération avec les autorités éducatives, le monde universitaire et les acteurs de la société civile, mettent tous en évidence le même constat : il ne peut y avoir de démocratie sans pensée critique, et la compréhension critique du passé en est un élément majeur.

Nous sommes actuellement témoins de tendances inquiétantes dans l'enseignement de l'histoire, qui sont soit motivées par des raisons politiques, soit générées par l'enseignement lui-même. L'une des dérives politiques les plus alarmantes que l'on rencontre encore aujourd'hui est l'utilisation abusive des leçons d'histoire à des fins de propagande nationaliste ou unilatérale qui sert les intérêts d'un groupe restreint de personnes. Il en résulte une image déformée de « l'autre », des récits trop simplistes et souvent exagérés du passé, et donc des conflits dans de nombreuses régions. Dans le même temps, des rapports montrent une diminution de l'intérêt des futurs enseignants pour l'enseignement de l'histoire - soit en raison de sa nature complexe et philosophiquement stimulante, soit en raison de programmes surchargés, d'attentes et d'exigences démesurées et d'un nombre d'heures d'enseignement trop faible pour les réaliser.

Nous sommes à la croisée de plusieurs événements mondiaux qui pourraient représenter un tournant dans l'histoire. Une nouvelle guerre européenne a éclaté et a entraîné des conséquences mondiales. Nous avons assisté à une résurgence de la Covid-19 et à une nouvelle épidémie mondiale de variole du singe. À l'échelle mondiale, nous avons connu l'un des étés les plus chauds jamais enregistrés, avec une hausse sans précédent des températures, des événements météorologiques et des catastrophes naturelles d'une extrême intensité. Qu'aurions-nous pu apprendre de l'histoire pour nous préparer ? Qu'ont appris les jeunes sur les pandémies et les catastrophes naturelles dans les États membres de l'Observatoire ? Que devons-nous enseigner aux prochaines générations sur ce que nous vivons, et comment ? Et enfin, comment l'innovation dans l'enseignement de l'histoire permet-elle de relever certains de ces défis ?

La deuxième conférence annuelle de l'Observatoire de l'enseignement de l'histoire en Europe (OHTE) a pour ambition de répondre à toutes ces questions, en se demandant à quoi ressemblerait « un avenir sans enseignement de l'histoire ». La conférence vise également à présenter les conclusions du premier rapport thématique de l'OHTE sur « Les pandémies et les catastrophes naturelles telles qu'elles sont reflétées dans l'enseignement de l'histoire » ainsi que les premiers éléments du rapport général sur l'état de l'enseignement de l'histoire en Europe, prévu pour 2023, et à susciter des débats autour des questions clés identifiées.

Logo de l'Observatoire de l'enseignement de l'histoire en Europe
Partenaires Partenaires
  • Gouvernement français
  • Région Grand-Est
  • Collectivité européenne d'Alsace
  • Ville de Strasbourg

 

En savoir plus sur les partenaires