La Bosnie-Herzégovine bénéficie des programmes de coopération du Conseil de l'Europe depuis 2003. La mise en œuvre du premier Plan d'action (2015-2017) a donné une approche plus stratégique à la coopération globale.

Les résultats encourageants obtenus au cours du premier cycle de coopération ont ouvert la voie à l'adoption par le Comité des Ministres d'un nouveau. L’objectif principal est d‘apporter un soutien aux autorités dans l‘avancement de leurs réformes stratégiques pour la protection et la promotion des droits de l'homme et de la dignité humaine; garantir la justice; renforcer l'état de droit; renforcer la gouvernance démocratique; favoriser l'innovation et promouvoir la participation et la diversité. Le Plan d’action est adapté aux récentes conclusions et recommandations des mécanismes de suivi du Conseil de l’Europe, tout en reflétant également le programme d’intégration européenne du pays et les priorités de réforme inscrites dans les documents stratégiques nationaux.

L'appui fourni a débouché sur un certain nombre de bons résultats, notamment dans le domaine des réformes pénitentiaires, la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique, le renforcement de l'institution du médiateur, une éducation de qualité et inclusive, la protection des minorités nationales et du dialogue ethnique et de la réconciliation. Un soutien supplémentaire vise également à améliorer la couverture médiatique des droits de l'homme et le rôle des médias, à renforcer la réintégration des prisonniers violents et extrémistes, à améliorer la sécurité juridique, à renforcer la démocratie locale, en particulier concernant la participation démocratique dans la ville de Mostar, et à améliorer l'inclusivité dans les processus électoraux.

La coopération avec la Bosnie-Herzégovine est davantage renforcée par la mise en œuvre de la Facilité horizontale pour les Balkans occidentaux et la Turquie, programme conjoint de l’Union européenne et du Conseil de l'Europe visant à aider les autorités à respecter leurs programmes de réformes et à se conformer aux normes européennes. Les mesures prises au niveau national contribuent à renforcer les réformes pénitentiaires, à promouvoir une éducation de qualité et inclusive, à améliorer l'application des normes européennes dans les domaines de la liberté d'expression et de la liberté des médias, à lutter contre la discrimination et les discours de haine et à prévenir la traite des êtres humains. Dans le cadre de la Facilité horizontale, la Bosnie-Herzégovine participe également à des actions régionales pour évaluer l'efficacité de la réforme de la justice grâce à l’initiative phare basée sur la méthodologie de la CEPEJ «Tableau de bord pour les Balkans occidentaux», fournir une éducation aux droits de l'homme aux professionnels du droit (HELP), lutter contre la radicalisation dans les prisons, garantir la sécurité juridique, lutter contre la criminalité économique, favoriser la coopération parlementaire en vue de réaliser des améliorations législatives et renforcer la liberté d'expression et des médias.

Le pays participe également à d'autres programmes régionaux tels que le projet conjoint de l’Union européenne et du Conseil de l'Europe « Coopération internationale en matière de lutte contre la Cybercriminalité et sécurisation des preuves électroniques en Europe du Sud-Est et en Turquie - iPROCEEDS 2 » pour renforcer la capacité des autorités à chercher, saisir et confisquer les produits issus de la cybercriminalité, empêcher le blanchiment d'argent et sécuriser les preuves sur Internet. Un soutien est également apporté afin de renforcer la volonté et l’engagement politique des autorités locales ainsi que l’émancipation des communautés roms locales par le biais du Programme conjoint régional de l’Union européenne et du Conseil de l'Europe « Promouvoir la bonne gouvernance et l’autonomisation des Roms au niveau local - ROMACTED».