Depuis 2012, sur la base d'un partenariat durable, le Conseil de l'Europe et l'Union européenne travaillent en étroite collaboration avec les bénéficiaires de la région du sud de la Méditerranée (Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Libye, Maroc, Palestine* et Tunisie) pour faire progresser les droits de l'homme et la gouvernance démocratique sur la base des valeurs partagées par les deux organisations et conformément aux programmes nationaux de réformes.

Ancré dans le Mémorandum d'accord de 2007 entre le Conseil de l'Europe et l'Union européenne, ce partenariat résulte également de la Déclaration d'intention de 2014 par laquelle les deux organisations réaffirment leur engagement à mobiliser capacités et ressources pour davantage coordonner la mise en œuvre de leurs objectifs stratégiques dans les régions de voisinage et d'élargissement.

En se basant sur les résultats obtenus et les leçons tirées des phases successives du Programme Sud (Programme Sud I (2012-2014), Programme Sud II (2015-2017) et Programme Sud III (2018-2020), le Programme Sud IV (2020-2022) continue à soutenir la réussite des réformes démocratiques en cours. Afin de parvenir à ses objectifs, cette nouvelle phase du programme met davantage l’accent sur la coopération régionale, primordiale à l’établissement de systèmes démocratiques durables et solides se basant sur un État de droit indépendant, des normes en matière de droits de l’homme et la bonne gouvernance. Une attention particulière sera portée aux actions visant à la lutte contre la violence à l’égard des femmes, ainsi qu’à la lutte contre la corruption, qui seront renforcées en misant sur la dimension régionale de ces enjeux.

* Cette dénomination ne saurait être interprétée comme une reconnaissance d’un État de Palestine et est sans préjudice de la position de chaque État membre du Conseil de l’Europe sur cette question.