Retour

Discussion en ligne de haut niveau sur la lutte contre l'impunité pour les crimes contre les journalistes en Ukraine

Strasbourg 8 juin 2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Discussion en ligne de haut niveau sur la lutte contre l'impunité pour les crimes contre les journalistes en Ukraine

« Les journalistes en Ukraine sont confrontés à des risques chaque jour, tout en effectuant leur travail dans l'est du pays, pendant la quarantaine et couvrant des sujets importants. Nous pensons que tous les crimes contre les journalistes doivent faire l'objet d'une enquête de qualité, le plus rapidement possible. Nous nous y engageons. Les journalistes sont nos alliés et nous aident dans notre travail avec leurs enquêtes », a déclaré le chef de la police nationale de l’Ukraine, Igor Klymenko, lors de la discussion en ligne de haut niveau « Sécurité des journalistes et lutte contre l'impunité pour les crimes contre les journalistes en Ukraine », le 5 juin.

La discussion a été organisée par le projet conjoint « L'UE et le Conseil de l'Europe travaillent ensemble pour soutenir la liberté des médias en Ukraine » (JP-Media) avec la participation du chef de la police nationale de l’Ukraine, Igor Klymenko, chef de la délégation de l'UE en Ukraine, ambassadeur Matti Maasikas, premier secrétaire de l'ambassade de Suède à Kiev, Louise Morsing, chef du programme politique et de politique étrangère à l'ambassade du Canada en Ukraine, Rouslan Kats, chef adjoint du Bureau du Conseil de l'Europe en Ukraine, Olena Lytvynenko, représentants du bureau du procureur général d'Ukraine, de la police nationale et représentant des organisations de la société civile dans le domaine des médias.

Dans leurs discours d'ouverture, l’ambassadeur Matti Maasikas, Louise Morsing et Rouslan Kats ont souligné que la liberté des médias et la sécurité des journalistes sont indispensables à la construction d'une société démocratique en Ukraine et ont encouragé les autorités à utiliser l'expertise du Conseil de l'Europe dans ce domaine.

Au cours d'un dialogue ouvert, les participants ont échangé des informations sur l'état d'avancement des enquêtes sur les infractions contre les professionnels des médias et ont discuté de propositions d'activités communes, notamment la possibilité de créer le mécanisme de réaction rapide pour la protection des journalistes en Ukraine sous la forme d'un portail d'information, expliquant les droits des journalistes et montrant la carte des violations des droits professionnels des journalistes. Les dirigeants des forces de l'ordre d'Ukraine ont souligné l'importance d'une enquête appropriée sur les délits contre les journalistes et se sont engagés à coopérer dans ce domaine. L'idée d'établir un groupe de travail interinstitutions en Ukraine pour coordonner et échanger des informations sur les enquêtes sur les crimes contre les professionnels des médias a été soulevée et soutenue par les participants pendant la discussion. Le JP-Media soutiendra et facilitera cette coordination entre les organismes chargés de l'application de la loi et la société civile.


Following the decision of the Committee of Ministers on 16 March 2022 the Russian Federation is no longer a member of the Council of Europe. The website will be updated as soon as possible to take account of this development.

« Toute personne a droit à la liberté d’expression »

Art. 10 de la Convention européenne des droits de l’homme

 

 Recherche

nous suivre nous suivre