Retour

Assurer la viabilité financière du journalisme de qualité

Strasbourg 13 février 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Assurer la viabilité financière du journalisme de qualité

Le Conseil de l'Europe a appelé ses 47 États membres à assurer la viabilité financière d'un journalisme de qualité compte tenu de son intérêt public et du rôle essentiel qu’il joue pour que les individus puissent formuler et exprimer leurs opinions et opérer des choix informés quant à leur gouvernement et leur société.

Dans une Déclaration adoptée aujourd’hui, le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe encourage les États à mettre en place un cadre politique et réglementaire facilitant le fonctionnement d’un journalisme de qualité, sans toutefois limiter l’indépendance éditoriale et fonctionnelle des médias. Parmi les mesures recommandées figurent un régime d’imposition favorable, des dispositifs de soutien financier et la possibilité pour les organes de presse de fonctionner sous forme d’organisations à but non lucratif et d’être en mesure de recevoir des dons de programmes philanthropiques.

La Déclaration a été adoptée en raison de l’inquiétude que suscite la grave menace qui pèse sur la viabilité d'un journalisme de qualité. Cette situation – constatée sur tout le continent – est due en grande partie à la numérisation du secteur des médias qui a compromis les modèles économiques traditionnels basés sur la publicité. Les conséquences vont de la réduction de la couverture médiatique, de pertes d'emplois et de la détérioration des conditions de travail, à une plus grande concentration de la propriété des médias.

L'environnement numérique, s’il offre de nouvelles possibilités en matière de liberté d’expression et de diversité des opinions, est également sensible à la manipulation, la désinformation et la diffusion de messages haineux, comme le souligne la Déclaration.

Concernant les plateformes en ligne, le Comité des Ministres exprime sa préoccupation quant au manque de transparence dans la façon dont elles sélectionnent et classent les informations, et met en avant la nécessité d’envisager leurs responsabilités en tant que principaux points d’accès pour la diffusion des informations, notamment en favorisant la promotion d’une information crédible et diversifiée plutôt que la désinformation et d’autres contenus malveillants ou ouvertement faux.

Enfin, la Déclaration souligne l’importance d’assurer une juste rétribution financière pour la production de nouvelles et d'autres contenus médiatiques. Si nécessaire, cela peut inclure la redistribution des revenus par les plateformes en ligne aux fournisseurs de contenus informatifs.