M. João Arsénio de Oliveira (Ministère de la Justice, Portugal)

(Elu Président du CDCJ du 1 janvier 2020 au 31 décembre 2020; réélu jusqu'au 31 décembre 2021)

Bienvenue !

Ceci est le site Internet du CDCJ - sa fenêtre sur le monde.

Le Comité européen de coopération juridique (CDCJ) est l'un des comités directeurs du Conseil de l'Europe qui œuvre au quotidien pour faire respecter l'état de droit. C'est aussi le plus ancien avec les compétences les plus étendues et j'ai l'honneur d'en être le président.

Ce comité est très actif et ses compétences sont d’une importance capitale dans des domaines qui touchent presque tous les aspects de la vie quotidienne de chacun. Que ce soit dans le cadre du droit privé, du droit de la nationalité, du droit administratif ou de toute autre branche du droit qui concerne le CDCJ, la qualité, l'opportunité et l'utilité de ses travaux sont internationalement reconnues. Il suffit de rappeler ses travaux récents sur les mécanismes de règlement en ligne des litiges, les systèmes d’assistance judiciaire, les preuves électroniques, l’indépendance et l’impartialité du pouvoir judiciaire, le droit administratif, la justice adaptée aux enfants, prévention et résolution des conflits sur le déménagement de l’enfant, les droits et l'intérêt supérieur de l'enfant dans le cadre des procédures de séparation des parents ou de placement, les organisations non gouvernementales (ONG), la protection des lanceurs d'alerte et la responsabilité médicale pour n'en citer que quelques-uns.

Être président du CDCJ est une tâche très difficile, en particulier pendant la période particulière que nous vivons actuellement. Je dois maintenir sa tradition de compétence dans les travaux réalisés tout en encourageant et facilitant l'innovation, en gardant le CDCJ en contact avec les derniers développements juridiques et en agissant chaque fois que la nouveauté exige une perspective internationale. Au cours de mon mandat, je déploierai mes meilleurs efforts pour mener à bien les activités et les projets en cours, tels que l'examen de la mise en œuvre du Plan d'action du Conseil de l'Europe pour renforcer l'indépendance et l'impartialité du pouvoir judiciaire, tout en étant conscient que de nouvelles questions émergentes nécessitent d’y prêter attention, telle que l’utilisation des nouvelles technologies dans les domaines juridiques, comme l'intelligence artificielle dans l'administration ou la protection des activités professionnelles des avocats.

Accroître la visibilité du CDCJ et de ses activités sera un autre défi important pour moi. J'espère qu'en développant de nouveaux outils de communication, le CDCJ restera, autant que possible, innovant et à l’avant-garde, et sera de plus en plus visible au sein de l’organisation, de la communauté juridique et du grand public. Le CDCJ continuera aussi à apporter son assistance aux Etats membres qui souhaitent faire appel à lui pour améliorer leurs systèmes juridiques et, par conséquent, l'Etat de droit.

Le CDCJ est une famille d'experts de 47 pays de toute l'Europe qui ne manqueront certainement pas de faire de leur mieux pour continuer à honorer l’héritage de plus de cinq décennies d’activité du Comité, en ayant toujours à l’esprit que le monde évolue et que le CDCJ doit évoluer avec lui.