News

<font color='#55563B' size='2'>Joint declaration by the Congress and the CEMR: ''Consolidating democracy requires partnership between all levels of governance''</font>

Joint declaration by the Congress and the CEMR: ''Consolidating democracy requires partnership between all levels of governance''  [28/11/2013]

Herwig van Staa, President of the Congress, and Wolfgang Schuster, President of the Council of European Municipalities and Regions (CEMR), adopted a joint declaration, on 26 November, at the end of the seminar “1953–1988–2013: Decentralisation at a crossroads”. “The European Charter of Municipal Liberties paved the way for the European Charter of Local Self-Government, which, as of 2013, is applied in the 47 member states of the Council of Europe. The next step is to deepen and extend its application,” said the two Presidents. “Today, governments are using economic arguments to recentralise and to claw back competences, squeezing local budgets and restricting the freedom of local authorities. We must alert Europe’s citizens and the elected authorities which represent them at local, regional and national levels. We need better governance and genuine partnership between all levels – European institutions and national, regional and local authorities.” They also called for new co-operation and participatory models, making use in particular of the new technologies which offered unprecedented opportunities to involve citizens directly in the processes of local government.  

Press release
Joint Declaration
Special file  

Déclaration conjointe du Congrès et du CCRE : ''La consolidation de la démocratie exige un partenariat entre tous les niveaux de gouvernance''  [28/11/2013]

Herwig van Staa, président du Congrès, et Wolfgang Schuster, président du Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE), ont adopté une déclaration conjointe, le 26 novembre, à l’issue du séminaire intitulé «1953–1988–2013 : La décentralisation à la croisée des chemins ». « La Charte européenne des libertés communales a ouvert la voie à la Charte européenne de l’autonomie locale, qui depuis 2013 est en vigueur dans les 47 Etats membres du Conseil de l’Europe. Il convient maintenant d’approfondir et d’étendre son application, » ont-ils souligné. « Aujourd’hui, les autorités nationales invoquent des arguments économiques pour recentraliser et récupérer des compétences, restreindre les budgets locaux et limiter la liberté des collectivités locales. Nous devons alerter les citoyens européens et les instances électives qui les représentent aux niveaux local, régional et national. Il nous faut une meilleure gouvernance et un véritable partenariat entre tous les niveaux, des institutions européennes aux autorités nationales, régionales et locales, » ont-ils déclaré. Ils ont également appelé à développer de nouveaux types de coopération et de modèles participatifs, en s’appuyant sur les nouvelles technologies qui créent des moyens inédits d’associer directement les citoyens aux processus d’autonomie locale.  

Communiqué de presse
Déclaration conjointe
Dossier spécial