Si vous avez des difficultés à visualiser cette page : cliquer ici - English version: click here    |    15 octobre 2012

Keith Whitmore, président du CongrèsLe constat est effrayant. En Europe, on estime qu’un enfant sur cinq est victime d’une forme de violence sexuelle ou d’une autre, comme l’inceste, la pornographie, la prostitution, la traite des êtres humains, la corruption, les sollicitations par le biais d’internet, l’exploitation sexuelle ou encore les abus sexuel.

Le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux travaille à la mise en œuvre locale et régionale de la campagne UN sur CINQ, destinée à mettre un terme à la violence sexuelle infligée aux enfants, parce que les collectivités locales et régionales sont responsables au premier chef de la protection et de la promotion des droits humains des citoyens. Il leur incombe notamment de préserver et de promouvoir la sécurité et le bien-être des enfants et des jeunes qui vivent sur le territoire. Nous, aux échelons local et régional, sommes sur le front de la lutte contre la violence sexuelle à l’encontre des enfants, car ce sont vers les services locaux que les enfants vont se tourner pour demander de l’aide, une protection et des mesures. Tout simplement parce que nous sommes là, à proximité.

L’un des défis auxquels nous sommes confrontés au Congrès est de trouver les moyens de mobiliser pour cette campagne les 200 000 autorités municipales et régionales de nos Etats membres. Pour relever ce défi, nous avons décidé de lancer un Pacte des villes et régions contre la violence sexuelle envers les enfants

Notre Pacte propose une approche qui comporte quatre volets, et notamment la prévention, la protection, les poursuites et la participation – les 4 « P » – que devront adopter les collectivités locales et régionales : prévenir les violences, protéger les victimes, poursuivre en justice les auteurs des violences, tout en favorisant la pleine participation des enfants. La finalité ultime des collectivités locales et régionales doit être en effet d’empêcher que les enfants ne soient victimes d’exploitation. A cette fin, elles doivent décider quelle est la meilleure façon de gérer les services publics pour garantir que les enfants et les jeunes soient effectivement protégés et soutenus, tout en prenant les mesures nécessaires à la poursuite des auteurs des violences. A cette fin, le Pacte suggère par ailleurs aux administrations locales et régionales une liste d’activités et d’initiatives envisageables.

Le mois dernier, le Bureau du Congrès a apporté son plein soutien au Pacte en adoptant une déclaration qui encourage les municipalités et les régions à le signer. J’encourage l’ensemble des membres du Congrès, les parlementaires et conseillers locaux et régionaux élus à porter le Pacte à l’attention des conseils, parlements et administrations responsables du bien-être des enfants, afin qu’ils y apposent leur signature.

Unissons-nous pour mettre un terme à la violence sexuelle à l’égard des enfants !

Keith Whitmore, Président du Congrès

VILLE ET REGIONS:
UN
PACTE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE ENVERS LES ENFANTS


Téléchargez le Pacte
Formulaire d'inscription
Site web UN sur CINQ
Dossier "Contribution du Congrès à la Campagne UN sur CINQ"

 

CONTACT

Joanne Hunting
Commission des questions d'actualité
congress.oneinfive@coe.int
 

SUIVEZ-NOUS

Pour recevoir régulièrement les informations sur les activités du Congrès, abonnez-vous à notre newsletter.
Newsletter
RSS Twitter Flickr YouTube
 
Division de la Communication   +33 (0)3 90 21 48 95 - congress.com@coe.int - www.coe.int/congress
  © Congrès du Conseil de l'Europe