Retour

La décision sur le bien-fondé de la réclamation EUROCEF c. France, n°114/2015 est à présent publique

Strasbourg 15/06/2018
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
La décision sur le bien-fondé de la réclamation EUROCEF c. France, n°114/2015 est à présent publique

La décision du Comité européen des droits sociaux sur le bien-fondé de la réclamation Comité européen d’action spécialisée pour l’enfant et la famille dans leur milieu de vie (EUROCEF) c. France (n° 114/2015) est devenue publique le 15 juin 2018.

Le Comité européen des droits sociaux a adopté sa décision sur le bien-fondé le 24 janvier 2018.

Cette décision porte sur plusieurs violations du droit des mineurs étrangers non-accompagnés à une protection sociale, juridique et économique en France pour plusieurs raisons (violations de l’article 17§1 de la Charte) pour les motifs suivants :

  • les carences relevées dans le dispositif national de mise à l’abri, d’évaluation et d’orientation des mineurs étrangers non accompagnés ;
  • les retards dans la nomination d'un administrateur ad hoc pour les mineurs étrangers non accompagnés ;
  • la détention de mineurs étrangers non accompagnés dans les zones d'attente et les hôtels.
  • le recours à l’utilisation des tests osseux destinés à déterminer l’âge des mineurs étrangers non accompagnés considérée comme inadaptée et inefficace,
  • l’insécurité juridique entourant l’accès à un recours effectif pour les mineurs étrangers non accompagnés ;

La décision EUROCEF c. France porte également sur le défaut d’accès à l'éducation pour les mineurs étrangers non accompagnés âgés entre 16 et 18 ans (violation de l’article 17§2 de la Charte); l’hébergement inapproprié des mineurs ou de leur exposition à la vie dans la rue; (violation de l’article 7§10 de la Charte); le défaut d'accès aux soins de santé des mineurs étrangers non accompagnés (violation de l’article 11§1 de la Charte ; le défaut d'accès à l'assistance sociale et médicale des mineurs étrangers non accompagnés (violation de l’article 13§1 de la Charte) ; le défaut de provision d'un abri aux mineurs étrangers non accompagnés ( violation de l’article 31§2 de la Charte). Dans sa décision, le Comité conclut également qu'il n'y a pas violation de l’article 30 de la Charte et que l’article E de la Charte ne s’applique pas en l’espèce.

 


Twitter Twitter

Service de la Charte sociale européenne

Conseil de l'Europe
Direction générale des droits de l'Homme et de l'Etat de droit
1, quai Jacoutot
F – 67075 Strasbourg Cedex

 Tél. +33 (0)3 90 21 55 23

 www.coe.int/socialcharter

 @social_charter

  Contact us