Retour

L'accès aux services sociaux et médico-sociaux pour TOUS : un tremplin pour sortir de la pauvreté

Strasbourg, France 16/10/2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
L'accès aux services sociaux et médico-sociaux pour TOUS : un tremplin pour sortir de la pauvreté

"Le fait de vivre en situation de pauvreté et d’exclusion sociale porte atteinte à la dignité de l’être humain. Vivre dans le risque de tomber dans la pauvreté et l’exclusion nuit également à la personne, non seulement du point de vue de sa dignité, mais aussi car cela entraîne des souffrances et une perte des fonctions cognitives et des aptitudes sociales. La pauvreté ou le risque de tomber dans la pauvreté et l’exclusion compromet également l’exercice de tout un ensemble d’autres droits, à la fois sociaux et économiques (emploi, santé, éducation, logement, etc.) et civils et politiques (…) et conduit finalement à une privation totale des droits."

Extrait du questionnaire envoyé plus tôt cette année par le Comité européen des Droits sociaux aux États parties à la Charte, pour Conclusions 2021.

 

« L'échec des autorités à éradiquer la pauvreté, et leur procrastination à prendre des mesures - des mesures réellement efficaces - pour faire respecter le droit de l'homme fondamental protégé par l'article 30 de la Charte sociale européenne: à savoir le droit à la protection contre la pauvreté et l'exclusion, est un truisme », a souligné le président du Comité européen des Droits sociaux Giuseppe Palmisano lors de l'événement en ligne « L'accès aux services sociaux et médico-sociaux pour TOUS: un tremplin pour sortir de la pauvreté », organisé par la Conférence des OING du Conseil de l'Europe à l'occasion de la Journée internationale pour l'éradication de la pauvreté, le 17 octobre.

Il a ajouté qu'au cours des derniers mois, malgré l'obligation juridique ou le devoir moral des États d'assurer une protection efficace contre la pauvreté pour tous, le manque de préparation à la pandémie de la Covid-19 et l'absence de réponses appropriées à la crise actuelle ont conduit à une augmentation importante de la pauvreté.

Giuseppe Palmisano a souligné que les États doivent prendre au sérieux leurs responsabilités en matière de droits sociaux et leurs obligations au titre de la Charte sociale européenne. Cela inclut une acceptation plus large des dispositions de la Charte (de préférence toutes), y compris notamment l'article 30 sur le droit à la protection contre la pauvreté et l'exclusion sociale.

En outre, il a fait référence au questionnaire envoyé aux États parties à la Charte sociale européenne pour les conclusions 2021 sur la santé, la sécurité sociale et la protection sociale et a invité les membres de la Conférence des OING à s'engager activement avec le Comité dans le cadre de la procédure de rapports de la Charte.

« Les procédures de suivi au titre de la Charte offrent de nombreuses opportunités aux États pour identifier les domaines dans lesquels des progrès supplémentaires sont nécessaires », a conclu le président du Comité européen des Droits sociaux.


Evénements Evénements
Twitter Twitter