Accord partiel élargi sur le Sport (APES)

 
Un mot du Secrétaire exécutif
L'APES en bref
Histoire du sport au Conseil de l'Europe
Statut
  Structure
Entités
Etats membres
Mouvement sportif
Programme d'activités
Projet joint
Rapports d'activités
Réunions ministérielles
Recommandations
Conventions
Etudes et comptes rendus
Organisations Internationales
Autres partenaires
Présentation
Contact Média

Acc�s restreint

 

Conférence « Combattre le racisme et la violence par la diversité dans le sport »
Belgrade, 20-21 octobre 2009

   

«  La tolérance, le respect mutuel et le fair play sont au cœur de chaque sport et doivent être observés par tous » a affirmé Mme Snezana Samardzic Markovic, ministre de la Jeunesse et du Sport de la République de Serbie.

Quatre ministres et des représentants de 24 Etats européens se sont réunis pour identifier des solutions et des moyens juridiques afin de combattre ces menaces à l’aide de politiques publiques.

L’objectif de cette conférence paneuropéenne, organisée par l’Accord partiel élargi sur le sport (APES) du Conseil de l’Europe en coopération avec le ministère serbe de la Jeunesse et du Sport et la Convention européenne sur la violence des spectateurs, était de faire connaître et de promouvoir les normes du Conseil de l’Europe pour lutter contre les actes racistes et violents dans le sport, mais également de développer de nouvelles stratégies préventives notamment en renforçant les politiques éducatives. Enfin, il était important de promouvoir la coopération entre toutes les autorités compétentes, du monde du sport, de l’éducation et de la justice. Cet événement fut aussi l’occasion de rappeler le rôle spécifique de l’APES entre les ministères, les organisations sportives et les ONG.

Les thèmes majeurs suivants ont ainsi été abordés : développer des bases juridiques et politiques pour combattre le racisme et la violence dans le sport à l’échelle nationale et paneuropéenne, mais aussi mettre en place des mesures éducatives et préventives.

Outre le rôle préventif joué par le sport en matière de violence et de discrimination, les participants ont débattus de la contribution du sport au dialogue interculturel et du nécessaire travail d’éducation auprès et avec les enfants et les jeunes. Concernant le volet répressif, les participants ont examiné d’une part les législations à adopter à la fois à l’échelle locale et européenne, et d’autre part les mesures destinées à identifier et à poursuivre les auteurs d’actes délictueux.

Une autre conférence sur le thème de la discrimination basée sur d’autres aspects (religion, genre, sexe, orientation, handicap) est attendue pour 2010.