La Convention du Conseil de l’Europe sur la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels, également appelée la Convention de Lanzarote, impose l’incrimination de toutes les formes d'infractions à caractère sexuel perpétrées contre des enfants. La Convention est fondée sur les quatre P : la prévention de la violence, la protection des enfants victimes, la poursuite des délinquants et la participation des enfants eux-mêmes. Les 47 Etats membres du Conseil de l’Europe l’ont signée et ratifiée. La Tunisie a également adhéré à la Convention et est ainsi devenue le premier Etat partie non européen.