Montréal est une ville dans la province canadienne du Québec. C'est la plus grande ville de la province, la deuxième du Canada et la 9e plus grande en Amérique du Nord. En 2011, la ville avait une population de 1.649.519 habitants.

Statut de la ville Statut de la ville
Diversité de la population Diversité de la population

En 2006, Montréal comptait 1 620 693 habitants. Le profil de la population est complexe. Selon un rapport statistique de 2006 (Statistique Canada), le groupe majoritaire se compose d’une population d’origine canadienne et française – 537 625 personnes d’origine canadienne (339 595 issues de parents canadiens et 198 030 de parents mixtes) et 371 200 personnes d’origine française (148 965 issues de parents français et 222 240 de parents mixtes).

La population migrante comprend 488 090 personnes, soit 31 % de la population de Montréal. Les résidents non permanents sont au nombre de 32 810, soit 2 % de la population.

Les principaux groupes de la population selon l’origine se présentent comme suit : Caraïbes : 86 490, Amérique centrale et du Sud : 57 190, Europe : 393 100, Afrique : 49 005, Asie de l’Ouest : 29 745, Asie du Nord : 53 980, Asie du Sud et du Sud-est : 105 295, Océanie : 5955. Les groupes migrants les plus importants viennent des pays suivants : Italie (49 240), Haïti (39 280), Chine (25 070), France (23 930), Algérie (21 480), Maroc (20 850), Liban (18 845), Vietnam (17 155).

Parmi les habitants âgés de plus de 15 ans, 489 965 (36 %) sont nés à l’étranger et, par conséquent, considérés comme migrants de première génération. Le nombre des migrants de deuxième génération est de 174 040 (13 %). Enfin, 679 personnes âgées de plus de 15 ans (51 %) appartiennent à la troisième génération et aux suivantes.

La mondialisation et la baisse économique affectent le tissu économique de la ville et les perspectives des migrants. Les secteurs qui emploient traditionnellement de nombreux migrants, en particulier la production, sont les premiers touchés. Les travailleurs migrants qualifiés ont du mal à faire valoir leurs qualifications. Certains groupes, notamment ceux appartenant à des minorités visibles, trouvent difficilement un emploi même si beaucoup d’entre eux bénéficient de niveaux d’éducation  équivalents ou supérieurs par rapport à la population générale. Cette tendance vaut aussi pour la deuxième et la troisième générations. Ainsi confrontée à de nouveaux défis, la ville doit donc multiplier les efforts pour favoriser l’intégration sociale et économique des migrants, mais aussi lutter contre la pauvreté et l’exclusion.

Profil et activités Profil et activités
Index des "Cités interculturelles" Index des "Cités interculturelles"

mairesse mairesse

Valérie PLANTE

vidéo vidéo

«L'échange est tout»: Nadia Bastien nous explique pourquoi il est important pour une ville comme Montréal de faire partie du réseau des Cités interculturelles.