Lorsqu’une ville adopte l’approche interculturelle de la gestion de la diversité, elle est amenée à dresser le bilan de ses réalisations et des défis qu’elle rencontre, les résultats de cet exercice servant de point de départ à l’élaboration de sa stratégie interculturelle. Pour rester motivée et adapter ses efforts, elle devra ensuite évaluer les progrès réalisés au fil du temps et tenter de tirer un enseignement de l’expérience concrète d’autres villes dans ce domaine.

L’Index des Cités interculturelles (Index ICC) contribue à la réalisation de ces différents objectifs. Les villes qui répondent au questionnaire de l’Index de façon cohérente et régulière sur une période donnée, seront en mesure de distinguer les évolutions positives ou négatives par rapport aux principaux indicateurs et, par conséquent, de porter un jugement beaucoup plus éclairé sur l'impact à long terme de ses politiques et de son investissement.

Ainsi, l’Index ICC permet aux coordinateurs et coordinatrices ICC :

  • d’engager au sein de l’administration locale une discussion sur ce qu’implique l’intégration interculturelle concrètement ;
  • de sensibiliser à la nécessité de travailler horizontalement entre les différents départements et services qui participent à la mise en œuvre de l’agenda interculturel ;
  • d’identifier les bonnes pratiques adoptées par d’autres villes.

Enfin, les Chartes ICC permettent d'afficher graphiquement les résultats de l’Index de tous les membres du programme ICC, y compris le niveau de réalisation de chaque ville, la progression dans le temps et la comparaison avec d'autres villes grâce à un filtrage par taille, diversité démographique, population, pays et domaines politiques. En outre, les Chartes ICC comparent également les résultats obtenus par une ville dans l' "index ICC étendu" qui comprend l'évaluation de l'index original (de base) ainsi que les nouvelles questions ajoutées en 2019.

Médias sociaux Médias sociaux