La ville interculturelle construit ses politiques et son identité sur la reconnaissance explicite que la diversité peut représenter une ressource pour le développement de la société.

La première étape est donc l’adoption (et mise en œuvre) de stratégies visant à faciliter les rencontres et les échanges interculturels positifs, et promouvoir la participation active des résidents et des communautés dans le développement de la ville, en répondant aux besoins d’une population diverse. Le modèle politique d’ « intégration interculturelle » est étayé par de très nombreuses données issues de la recherche, des instruments juridiques internationaux variés, et de l’ensemble des contributions des villes membres du programme des Cités interculturelles, qui partagent leurs exemples de bonnes pratiques sur la gestion de la diversité, la résolution des conflits éventuels, et les bénéfices de l’avantage de la diversité.

Cette section offre des exemples d'approches interculturelles tendant à faciliter l'élaboration et mise en œuvre de stratégies interculturelles.

Retour

Le programme des Ponts ubuntu de Lisbonne (« Programa Pontes Ubuntu »)

Combattre l’exclusion sociale et restaurer la dignité humaine, donner à la jeunesse les moyens de changer les choses et de réaliser son potentiel, bâtir des ponts et promouvoir une culture fondée sur l’attention, le respect, le partage et l’entraide.

Le programme des Ponts ubuntu a été lancé en 2010, tout d’abord sous la forme d’une « École du leadership ubuntu », puis d’un « Incubateur social ubuntu », le « Projet de vie ubuntu » et d’autres initiatives. L’ensemble de ce programme vise à combattre l’exclusion sociale et à restaurer la dignité humaine, en développant la confiance et la résilience parmi la jeunesse, en encourageant une culture d’attention à l’autre et en mobilisant les personnes pour le changement. Le programme s’inspire du concept africain d’ubuntu, qui signifie littéralement « je suis parce que tu es » ou « je ne peux être une personne que grâce à autrui », et repose sur des valeurs telles que l’attention, le respect, le partage et l’entraide. Toutes les composantes du programme appliquent une méthodologie ubuntu, pour promouvoir :

  1. la connaissance de soi-même concernant la personnalité, les émotions, les aptitudes, les forces et les faiblesses ;
  2. la confiance en soi qui permet de croire en sa capacité à changer les choses et à sortir de son rôle de « victime » ;
  3. la résilience face à des conditions de vie difficiles ;
  4. l’empathie qui permet de voir et comprendre le monde depuis d’autres points de vue ;
  5. les actions utiles à la promotion et la restauration de la dignité humaine.

L’École du leadership ubuntu est un programme d’éducation non formelle destiné à donner aux jeunes (18 – 35 ans) issus de communautés minoritaires/migrantes les moyens de devenir des acteurs de la promotion de la dignité humaine, de la justice et du bien-être (on parle à leur sujet d’« acteurs serviteurs », au service d’autrui et de la collectivité). Outre le renforcement de la confiance en soi, de la résilience et de l’empathie, les participants sont aussi formés à certaines compétences, portant notamment sur la communication ou la gestion de projets. L’objectif est d’encourager la participation politique et de mobiliser les participants contre l’injustice (dont ils font l’expérience).

Le programme se compose de dix séminaires d’un week-end répartis sur une année. Les sessions portent sur des thèmes tels que la communication, la connaissance de soi, la médiation, le courage civique, etc. et incluent un large éventail d’activités, de débats, d’intervenants et de visites. Cinquante participants venus de tout le Portugal sont sélectionnés pour chaque session, sur la base de leur lettre de motivation accompagnée d’une lettre de recommandation de leur école, leur université ou tout autre établissement. Cette année, l’École du leadership ubuntu a tenu sa 4e session.

L’Incubateur social ubuntu a été lancé afin d’aider ces jeunes leaders à réaliser leur potentiel et à traduire leurs idées en actes. Les participants sont soutenus dans leur entreprise, notamment sous la forme d’un partage, d’une collaboration et d’une entraide, trois piliers du concept d’ubuntu.

Le Projet de vie ubuntu (mis en œuvre en coopération avec l’organisation à but non lucratif IPAV) vise en particulier à bâtir la confiance, l’empathie et la solidarité entre les jeunes (14 – 25 ans) issus de contextes vulnérables, lors d’ateliers de trois jours fondés sur une méthodologie du « récit personnel ». Chaque participant raconte son histoire sous forme orale, écrite et/ou numérique, et à la fin de l’atelier ces récits sont intégrés dans une présentation vidéo destinée aux participants et aux intervenants extérieurs. Le parcours de vie de chacun est pris en considération et valorisé, chacun peut exprimer et partager son identité, la connaissance de soi est encouragée et des ponts sont construits entre les individus. Ce projet est maintenant mis en œuvre dans des écoles, des foyers accueillant des enfants et des jeunes, des centres éducatifs et d’autres programmes locaux.

Le Projet Rugby ubuntu est une autre initiative d’inclusion sociale, où le sport est utilisé en tant que moyen de créer du lien, de bâtir la confiance et de promouvoir les valeurs ubuntu.

Le programme des Ponts ubuntu inclut aussi diverses autres initiatives, telles que des interventions dans les écoles ou d’autres établissements, tant au Portugal qu’à l’étranger (par exemple à São Tomé-et-Principe). En vue de diffuser le concept d’ubuntu, de partager des idées et d’inciter d’autres organisations à appliquer la méthodologie ubuntu, le Réseau mondial ubuntu a été créé en 2014.


Filtres par Filtres par
Topic
Anti-discrimination et égalité
Anti-rumeur
Entreprises et emploi
Communication et sensibilisation du public
Culture, loisirs et patrimoine
Développer une culture de l’ouverture et de l’interculturel
Education
Égalité des sexes et intersectorialité
Santé, Sécurité sociale et soutien aux familles
Logement et urbanisme
Leadership et engagement politique
Médiation et résolution des conflits
Multilinguisme
Participation politique et publique
Services publics et de proximité
Réfugiés
Religion et dialogue interreligieux
Roms
Sécurité et justice
Accueil et intégration sociale
Pays
Australie
Autriche
Canada
Croatie
Chypre
Danemark
France
Allemagne
Grèce
Islande
Irlande
Israël
Italie
Japon
Pays-Bas
Nouvelle Zélande
Norvège
Portugal
Serbie
Espagne
Suède
Suisse
Ukraine
Royaume-Uni
Année
2015
2016
2017
2018
2019
2020
2021
Reset Filter