La ville interculturelle construit ses politiques et son identité sur la reconnaissance explicite que la diversité peut représenter une ressource pour le développement de la société.

La première étape est donc l’adoption (et mise en œuvre) de stratégies visant à faciliter les rencontres et les échanges interculturels positifs, et promouvoir la participation active des résidents et des communautés dans le développement de la ville, en répondant aux besoins d’une population diverse. Le modèle politique d’ « intégration interculturelle » est étayé par de très nombreuses données issues de la recherche, des instruments juridiques internationaux variés, et de l’ensemble des contributions des villes membres du programme des Cités interculturelles, qui partagent leurs exemples de bonnes pratiques sur la gestion de la diversité, la résolution des conflits éventuels, et les bénéfices de l’avantage de la diversité.

Cette section offre des exemples d'approches interculturelles tendant à faciliter l'élaboration et mise en œuvre de stratégies interculturelles.

Retour

Te Wiki o te Reo Maori (Semaine de la langue maorie)

Célébration de la culture et de la langue des 700 000 Maoris qui vivent en Nouvelle-Zélande.
A compter de 2018
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

Auckland participe à la Semaine de la langue maorie en organisant divers événements et activités dans la ville, notamment des récits bilingues (en maori et en anglais), des performances par des artistes maoris, des concours sur la connaissance de mots en maori, des groupes de lecture pour les adultes, des ateliers consacrés à des traditions maories spécifiques (telles que le tissage du lin) et diverses activités extra-scolaires pour les enfants axées sur les traditions maories. Les bibliothèques de la ville contribuent dans une large mesure à l’organisation et à l’accueil de ces différentes manifestations.

En tant que Cité interculturelle, Auckland célèbre et encourage l’utilisation des langues minoritaires.

La politique linguistique en faveur du maori et le Plan de mise en œuvre de la langue maorie 2016-2019 du Conseil d’Auckland définissent des principes concernant la contribution du Conseil à la célébration, la protection, la revitalisation et l’intégration de la langue maorie dans toutes ses fonctions et activités. Les agents bénéficient d’un soutien pour apprendre et utiliser le maori, qui est l’une des trois langues officielles de la Nouvelle-Zélande (les deux autres étant l’anglais et la langue des signes néo-zélandaise). Un soutien est aussi proposé aux élus et aux membres du Conseil pour apprendre la langue (Te reo), les coutumes et le protocole (Tikanga) maoris.


Filtres par Filtres par
Topic
Anti-discrimination et égalité
Anti-rumeur
Entreprises et emploi
Communication et sensibilisation du public
Culture, loisirs et patrimoine
Développer une culture de l’ouverture et de l’interculturel
Education
Égalité des sexes et intersectorialité
Santé, Sécurité sociale et soutien aux familles
Logement et urbanisme
Leadership et engagement politique
Médiation et résolution des conflits
Multilinguisme
Participation politique et publique
Services publics et de proximité
Réfugiés
Religion et dialogue interreligieux
Roms
Sécurité et justice
Accueil et intégration sociale
Pays
Australie
Autriche
Canada
Croatie
Chypre
Danemark
France
Allemagne
Grèce
Islande
Irlande
Israël
Italie
Japon
Pays-Bas
Nouvelle Zélande
Norvège
Portugal
Serbie
Espagne
Suède
Suisse
Ukraine
Royaume-Uni
Année
2015
2016
2017
2018
2019
2020
2021
Reset Filter