La ville interculturelle construit ses politiques et son identité sur la reconnaissance explicite que la diversité peut représenter une ressource pour le développement de la société.

La première étape est donc l’adoption (et mise en œuvre) de stratégies visant à faciliter les rencontres et les échanges interculturels positifs, et promouvoir la participation active des résidents et des communautés dans le développement de la ville, en répondant aux besoins d’une population diverse. Le modèle politique d’ « intégration interculturelle » est étayé par de très nombreuses données issues de la recherche, des instruments juridiques internationaux variés, et de l’ensemble des contributions des villes membres du programme des Cités interculturelles, qui partagent leurs exemples de bonnes pratiques sur la gestion de la diversité, la résolution des conflits éventuels, et les bénéfices de l’avantage de la diversité.

Cette section offre des exemples d'approches interculturelles tendant à faciliter l'élaboration et mise en œuvre de stratégies interculturelles.

Retour

Le surf et le « bodyboard » favorisent la confiance en soi

- Les sports aquatiques améliorent la dynamique de groupe et développent l’esprit d’équipe - Améliorer le bien-être social des enfants et des jeunes - Empêcher des comportements délinquants

Cascais organise régulièrement des activités interculturelles non seulement pour encourager la cohésion sociale mais aussi pour aider les jeunes à avoir davantage d’estime de soi et de confiance dans leurs capacités. 

Le premier projet intitulé « Surf.Art » est un projet expérimental qui vise, grâce à la pratique du surf et au contact avec la nature, à améliorer le bien-être social des enfants et des jeunes. A ce jour, 14 enfants ont appris à faire du surf tout en approfondissant leur connaissance de certains aspects de la vie humaine comme l’autonomie, la liberté d’expression et la gestion des émotions. Ainsi, les enfants développent leur résilience tout en améliorant leurs relations personnelles et familiales. Plus important encore, les enfants obtiennent de meilleurs résultats scolaires : ils sont davantage motivés et désireux d’étudier et d’acquérir des connaissances.

Le second projet, intitulé « Inverte » (renverser la vapeur) recourt à la pratique du « bodyboard » (un sport nautique) comme méthode d’éducation non formelle pour aider les jeunes qui présentent des risques de tomber dans la délinquance à reconstruire leur vie. Ce projet ne consiste pas simplement à pratiquer un sport : l’« Associação Portuguesa de Bodyboard » (APB) propose aussi des activités destinées à améliorer la dynamique de groupe et à développer l’esprit d’équipe.


Filtres par Filtres par
Topic
Anti-discrimination et égalité
Anti-rumeur
Entreprises et emploi
Communication et sensibilisation du public
Culture, loisirs et patrimoine
Développer une culture de l’ouverture et de l’interculturel
Education
Égalité des sexes et intersectorialité
Santé, Sécurité sociale et soutien aux familles
Logement et urbanisme
Leadership et engagement politique
Médiation et résolution des conflits
Multilinguisme
Participation politique et publique
Services publics et de proximité
Réfugiés
Religion et dialogue interreligieux
Roms
Sécurité et justice
Accueil et intégration sociale
Pays
Australie
Autriche
Canada
Croatie
Chypre
Danemark
France
Allemagne
Grèce
Islande
Irlande
Israël
Italie
Japon
Pays-Bas
Nouvelle Zélande
Norvège
Portugal
Serbie
Espagne
Suède
Suisse
Ukraine
Royaume-Uni
Année
2015
2016
2017
2018
2019
2020
2021
Reset Filter