La ville interculturelle construit ses politiques et son identité sur la reconnaissance explicite que la diversité peut représenter une ressource pour le développement de la société.

La première étape est donc l’adoption (et mise en œuvre) de stratégies visant à faciliter les rencontres et les échanges interculturels positifs, et promouvoir la participation active des résidents et des communautés dans le développement de la ville, en répondant aux besoins d’une population diverse. Le modèle politique d’ « intégration interculturelle » est étayé par de très nombreuses données issues de la recherche, des instruments juridiques internationaux variés, et de l’ensemble des contributions des villes membres du programme des Cités interculturelles, qui partagent leurs exemples de bonnes pratiques sur la gestion de la diversité, la résolution des conflits éventuels, et les bénéfices de l’avantage de la diversité.

Cette section offre des exemples d'approches interculturelles tendant à faciliter l'élaboration et mise en œuvre de stratégies interculturelles.

Retour

Projet Prosperimo

Développer l’employabilité de personnes réfugiées
6 mois (juillet – décembre 2017) + emploi 8 mois.
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

Le projet Prosperimo cherche à développer l’employabilité des participant-e-s en tant qu’aide-cuisine tout en sensibilisant les restaurateurs aux compétences des réfugiés.

Les apprenants ayant été sélectionnés pour le projet (par le biais d’entretiens et de tests) ont d’abord suivi une formation d’aide-cuisine pendant 2 mois, débouchant sur un examen. Ce dernier accompli et réussi, ils ont ensuite rejoint des restaurants pour une durée de 4 mois. Des objectifs clairs et réalistes de stages ont été identifés. Si les objectifs sont atteints, les restaurants s’engagent à leur proposer un emploi pour une durée d’au moins 8 mois. En résumé, les personnes travaillent 12 mois dans le restaurant et sont rémunérés pendant les 2/3 du temps.

Les restaurants ont été contactés par l’organisation faîtière de la branche (GastroNeuch).

En tout, 12 personnes prennent part au projet, avec pour objectif de ne pas former plus de personnes que ce que le marché de l’emploi ne peut absorber. Ce projet a été construit en partenariat avec d’autres régions/organismes (4 places pour Neuchâtel).

Ce projet se veut win-win :

  1. Les personnes par canton ont la possibilité d’être formés. La perspective de l’emploi à durée déterminée en cas d’atteinte des objectifs est un important facteur incitatif

Pour les restaurants : ils ont la possibilité d’ajuster les objectifs selon leurs réalités et de former les personnes selon leurs besoins. Ils s’engagent à leur offrir un emploi uniquement si les objectifs sont atteints, soit qu’ils en sont satisfaits.

Le projet est actuellement en cours. Il est mis en œuvre avec GastroNeuchâtel (organisation faîtière – patrons) ainsi qu’avec un organisme de formation (Hôtel & Gastro Formation) pour ce qui est de dispenser la formation et assurer le suivi durant les stages


Filtres par Filtres par
Topic
Anti-discrimination et égalité
Anti-rumeur
Entreprises et emploi
Communication et sensibilisation du public
Culture, loisirs et patrimoine
Développer une culture de l’ouverture et de l’interculturel
Education
Égalité des sexes et intersectorialité
Santé, Sécurité sociale et soutien aux familles
Logement et urbanisme
Leadership et engagement politique
Médiation et résolution des conflits
Multilinguisme
Participation politique et publique
Services publics et de proximité
Réfugiés
Religion et dialogue interreligieux
Roms
Sécurité et justice
Accueil et intégration sociale
Pays
Australie
Autriche
Canada
Croatie
Chypre
Danemark
France
Allemagne
Grèce
Islande
Irlande
Israël
Italie
Japon
Pays-Bas
Nouvelle Zélande
Norvège
Portugal
Serbie
Espagne
Suède
Suisse
Ukraine
Royaume-Uni
Année
2015
2016
2017
2018
2019
2020
2021
Reset Filter