La ville interculturelle construit ses politiques et son identité sur la reconnaissance explicite que la diversité peut représenter une ressource pour le développement de la société.

La première étape est donc l’adoption (et mise en œuvre) de stratégies visant à faciliter les rencontres et les échanges interculturels positifs, et promouvoir la participation active des résidents et des communautés dans le développement de la ville, en répondant aux besoins d’une population diverse. Le modèle politique d’ « intégration interculturelle » est étayé par de très nombreuses données issues de la recherche, des instruments juridiques internationaux variés, et de l’ensemble des contributions des villes membres du programme des Cités interculturelles, qui partagent leurs exemples de bonnes pratiques sur la gestion de la diversité, la résolution des conflits éventuels, et les bénéfices de l’avantage de la diversité.

Cette section offre des exemples d'approches interculturelles tendant à faciliter l'élaboration et mise en œuvre de stratégies interculturelles.

Modèle pour la collecte de Bonnes pratiques >>

Retour

ProfilPASS – un outil pour évaluer les compétences des migrants

Patras, Grèce
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
ProfilPASS – un outil pour évaluer les compétences des migrants

Un rapport de l’Unesco (2018)[1] contient le constat suivant : « Le fait que l’apprentissage non formel et informel des migrants et des réfugiés ne soit pas reconnu, validé et certifié réduit leur capacité d’accéder à un emploi décent ou à des études ou une formation supplémentaires (Singh, 2018). De nombreux systèmes ne sont pas adaptés à leurs besoins, alors même qu’ils ciblent les groupes défavorisés. Les réfugiés et les migrants doivent souvent adapter ou perfectionner leurs connaissances et compétences en fonction des normes de travail et de la culture du marché du travail de leur pays d’accueil, surtout s’ils n’ont pas pu travailler pendant plusieurs années à cause de leur exil et des longues procédures de demande d’asile. Reprendre des études pour obtenir un diplôme ou un certificat pourrait leur donner accès au marché du travail, mais ils doivent pour ce faire prouver leurs compétences, ce qui peut s’avérer difficile. »

La reconnaissance des qualifications et des acquis antérieurs revêt une importance fondamentale pour ceux qui ont franchi les frontières de leur pays, volontairement ou non. Pour les migrants, il est particulièrement utile de faire reconnaître des apprentissages découlant d’activités de la vie quotidienne liées au travail, à la famille ou aux loisirs, par exemple, ainsi que des compétences qui n’ont pas été acquises dans un établissement d’éducation ou de formation. En résumé, les migrants ont absolument besoin de rendre visibles des compétences informelles et non formelles et de les faire valider.

Le ProfilPASS repose sur l’idée que les gens ont beaucoup appris mais ne sont pas conscients de leurs propres compétences. Il permet de révéler des compétences, des ressources et des centres d’intérêt cachés que possède chaque personne. Le ProfilPASS est donc un outil d’auto-évaluation qui aide à réfléchir sur soi-même. Cette démarche pouvant être difficile, il est nécessaire que les migrants soient accompagnés par des conseillers professionnels dûment formés.

Actuellement, cette formation de conseillers professionnels sur le ProfilPASS a lieu à Patras (ville de l’ouest de la Grèce). Les membres des associations de migrants de Patras sont encouragés à devenir de tels conseillers professionnels et donc à se former pour être en mesure d’accompagner les nouveaux arrivants et de favoriser leur accès à l’emploi. Cette formation fait partie du projet « SCOUT-aSsessing Competences fOr fUTure », mis en œuvre par le centre de formation professionnelle DAFNI, partenaire du projet à Patras. Le projet est coordonné par l’institut allemand pour l’éducation des adultes (DIE) et financé par la Commission européenne dans le cadre du programme Erasmus+ (KA204 – partenariats stratégiques pour l’éducation des adultes) / Code du projet : 2017-1-DE02-KA204-004194.

Sur la base du ProfilPASS sera élaborée une boîte à outils pour évaluer les compétences des migrants, accompagnée de documents de référence (programme et manuel). Ils seront disponibles gratuitement. Les employeurs, les migrants et les organisations travaillant avec des migrants pourront utiliser la boîte à outils au-delà de la durée de vie du projet pour favoriser l’intégration des migrants dans les sociétés d’accueil.

Le projet SCOUT est lié à la stratégie interculturelle de la ville de Patras et au plan d’action local pour l’intégration des migrants.


[1] https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000366312


Filtres par Filtres par
Topic
Anti-discrimination et égalité
Anti-rumeur
Entreprises et emploi
Communication et sensibilisation du public
Culture, loisirs et patrimoine
Développer une culture de l’ouverture et de l’interculturel
Education
Égalité des sexes et intersectorialité
Santé, Sécurité sociale et soutien aux familles
Logement et urbanisme
Leadership et engagement politique
Médiation et résolution des conflits
Multilinguisme
Participation politique et publique
Services publics et de proximité
Réfugiés
Religion et dialogue interreligieux
Roms
Sécurité et justice
Accueil et intégration sociale
Pays
Australie
Autriche
Canada
Croatie
Chypre
Danemark
France
Allemagne
Grèce
Islande
Irlande
Israël
Italie
Japon
Luxembourg
Mexique
Pays-Bas
Nouvelle Zélande
Norvège
Pologne
Portugal
Roumanie
Serbie
Corée du Sud
Espagne
Suède
Suisse
Ukraine
Royaume-Uni
Année
2015
2016
2017
2018
2019
2020
2021
Reset Filter