La ville interculturelle construit ses politiques et son identité sur la reconnaissance explicite que la diversité peut représenter une ressource pour le développement de la société.

La première étape est donc l’adoption (et mise en œuvre) de stratégies visant à faciliter les rencontres et les échanges interculturels positifs, et promouvoir la participation active des résidents et des communautés dans le développement de la ville, en répondant aux besoins d’une population diverse. Le modèle politique d’ « intégration interculturelle » est étayé par de très nombreuses données issues de la recherche, des instruments juridiques internationaux variés, et de l’ensemble des contributions des villes membres du programme des Cités interculturelles, qui partagent leurs exemples de bonnes pratiques sur la gestion de la diversité, la résolution des conflits éventuels, et les bénéfices de l’avantage de la diversité.

Cette section offre des exemples d'approches interculturelles tendant à faciliter l'élaboration et mise en œuvre de stratégies interculturelles.

Retour

Charte professionnelle OXLO – donner aux migrants plus de visibilité en tant que ressource pour l’activité et la croissance économiques

depuis 2016
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

Lancée en 2013 lors du Forum d’Oslo pour la mobilité mondiale, la Charte professionnelle OXLO s’est non seulement inscrite dans la durée, mais elle a été renforcée par l’intégration de nouveaux outils, parmi lesquels l’outil ICC intitulé « Évaluation de la diversité dans les entreprises ».

La charte est un forum et un réseau de collaboration entre la ville et le monde de l’entreprise, dont le but est de donner aux migrants plus de visibilité en tant que ressource pour l’activité et la croissance économiques. Elle sert de cadre à un large éventail d’activités, parmi lesquelles :

  • Séminaires-petits déjeuners sur la diversité à l’hôtel de ville (5 par an)
  • Évaluer la diversité – mesurer la diversité dans les instances dirigeantes des entreprises
  • Attribuer des subventions à des projets qui encouragent la diversité et l’inclusion dans les entreprises
  • Attribuer des subventions pour promouvoir le recrutement diversifié dans les incubateurs d’entreprises (entrepreneurs en informatique, entrepreneurs dans le secteur social)
  • Gérer « Le flambeau » (Fakkeltog), réseau d’entreprises consacré à la diversité offrant une vitrine de bonnes pratiques
  • Organiser le programme de mentorat OXLO pour les étudiants en master de diverses origines, les mentors étant choisis au sein des services municipaux en fonction du mémoire de master de l’étudiant.

Les entreprises et autres entités qui adhèrent à la charte peuvent consulter des connaissances sur le recrutement interculturel et le management de la diversité, et bénéficient de services d’accueil et d’un environnement de travail inclusif.

Le « Club petits déjeuners OXLO » est une innovation : il s’agit d’un forum où les participants débattent des solutions à apporter à des problèmes communs concernant la diversité.

Depuis son lancement, quelque 400 entreprises et autres organisations ont rejoint le réseau.

La Charte OXLO a vu le jour en réponse aux besoins exprimés par la communauté économique et industrielle d’Oslo. Sans migrants, l’économie norvégienne arrête de tourner. En 2013, la chambre de commerce d’Oslo a publié un rapport sur la migration des connaissances et des compétences vers Oslo et la Norvège, demandant la tenue d’un forum favorisant la collaboration entre entreprises, associations commerciales, établissements d’enseignement et collectivités locales.

Les réseaux sont importants pour les migrants riches en compétences. La Charte OXLO et son réseau de partenaires renforcent la coopération pour favoriser l’intégration sociale. En 2013, quelque 20 000 personnes ont immigré à Oslo, principalement en provenance d’Europe. La moitié de ces migrants sont venus pour travailler, un sur huit pour suivre des études et la plupart des autres pour rejoindre un conjoint. Ce sont les emplois et la possibilité de gagner sa vie qui attirent les migrants à Oslo. Cependant, comme le souligne la chambre de commerce dans son rapport, c’est le climat de tolérance et d’inter-culturalité qui règne à Oslo qui les fait rester. À long terme, le sentiment d’appartenance à Oslo dépend de l’environnement social au travail, de la possibilité de pratiquer des activités sportives ou culturelles et, aussi, du bien-être des conjoints et des enfants.

Plus d'information:


Filtres par Filtres par
Topic
Anti-discrimination et égalité
Anti-rumeur
Entreprises et emploi
Communication et sensibilisation du public
Culture, loisirs et patrimoine
Développer une culture de l’ouverture et de l’interculturel
Education
Égalité des sexes et intersectorialité
Santé, Sécurité sociale et soutien aux familles
Logement et urbanisme
Leadership et engagement politique
Médiation et résolution des conflits
Multilinguisme
Participation politique et publique
Services publics et de proximité
Réfugiés
Religion et dialogue interreligieux
Roms
Sécurité et justice
Accueil et intégration sociale
Pays
Australie
Autriche
Canada
Croatie
Chypre
Danemark
France
Allemagne
Grèce
Islande
Irlande
Israël
Italie
Japon
Pays-Bas
Nouvelle Zélande
Norvège
Portugal
Serbie
Espagne
Suède
Suisse
Ukraine
Royaume-Uni
Année
2015
2016
2017
2018
2019
2020
2021
Reset Filter