La ville interculturelle construit ses politiques et son identité sur la reconnaissance explicite que la diversité peut représenter une ressource pour le développement de la société.

La première étape est donc l’adoption (et mise en œuvre) de stratégies visant à faciliter les rencontres et les échanges interculturels positifs, et promouvoir la participation active des résidents et des communautés dans le développement de la ville, en répondant aux besoins d’une population diverse. Le modèle politique d’ « intégration interculturelle » est étayé par de très nombreuses données issues de la recherche, des instruments juridiques internationaux variés, et de l’ensemble des contributions des villes membres du programme des Cités interculturelles, qui partagent leurs exemples de bonnes pratiques sur la gestion de la diversité, la résolution des conflits éventuels, et les bénéfices de l’avantage de la diversité.

Cette section offre des exemples d'approches interculturelles tendant à faciliter l'élaboration et mise en œuvre de stratégies interculturelles.

Retour

O Bairro e o Mundo (le quartier et le monde)

L’art mural pour revitaliser un quartier stigmatisé

Pendant longtemps, Quinta do Mocho a été le quartier le plus stigmatisé de la ville de Loures, réputé pour sa pauvreté, sa criminalité et son exclusion ethnique.

En adhérant au projet C4i, Loures a mis un point d’honneur à changer l’image du quartier aux yeux des citoyens de la région. En octobre 2014, de magnifiques fresques ont été peintes sur 33 bâtiments du quartier, avec l’aide de 2000 artistes et résidents locaux, de 25 ONG et de 43 entreprises privées. Le quartier s’est ainsi transformé en véritable galerie d’art publique. L’objectif de cette action de trois jours, baptisée « O Bairro e o Mundo » (le quartier et le monde), était de changer l’image du quartier, jusqu’alors réputé zone interdite et dangereuse. Cette démarche a contribué à faire tomber les vieux préjugés à l’encontre des habitants d’origines diverses, ainsi qu’à renforcer l’estime de soi, les échanges et le sentiment d’appartenance au quartier.

Depuis octobre 2014, l’équipe C4i de Loures a organisé 46 visites d’entreprises et d’artistes, dont 28 visites guidées et 18 visites à l’intention des médias, avec de nombreuses interviews pour la presse écrite, télévisuelle, radio et internet. De plus, au moins 80 articles parus dans les médias du monde entier ont couvert le processus de réhabilitation du quartier.

L’évaluation du projet, réalisée par observation empirique et par enquête approfondie, a montré qu’il avait contribué à renforcer la cohésion sociale et le développement local grâce à l’expression culturelle. En outre, il a aidé à changer l’image du quartier et rehausser le sentiment de sécurité. Sur la page Facebook du projet O Bairro I o Mundo, une habitante d’un quartier proche plus aisé a déclaré que, grâce à l’événement, elle qui vivait depuis dix ans « de l’autre côté de l’avenue » avait surmonté sa crainte de fréquenter le quartier ; avec sa famille, elle a simplement traversé la rue pour aller admirer les fresques.     


Filtres par Filtres par
Topic
Anti-discrimination et égalité
Anti-rumeur
Entreprises et emploi
Communication et sensibilisation du public
Culture, loisirs et patrimoine
Développer une culture de l’ouverture et de l’interculturel
Education
Égalité des sexes et intersectorialité
Santé, Sécurité sociale et soutien aux familles
Logement et urbanisme
Leadership et engagement politique
Médiation et résolution des conflits
Multilinguisme
Participation politique et publique
Services publics et de proximité
Réfugiés
Religion et dialogue interreligieux
Roms
Sécurité et justice
Accueil et intégration sociale
Pays
Australie
Autriche
Canada
Croatie
Chypre
Danemark
France
Allemagne
Grèce
Islande
Irlande
Israël
Italie
Japon
Pays-Bas
Nouvelle Zélande
Norvège
Portugal
Serbie
Espagne
Suède
Suisse
Ukraine
Royaume-Uni
Année
2015
2016
2017
2018
2019
2020
2021
Reset Filter