La ville interculturelle construit ses politiques et son identité sur la reconnaissance explicite que la diversité peut représenter une ressource pour le développement de la société.

La première étape est donc l’adoption (et mise en œuvre) de stratégies visant à faciliter les rencontres et les échanges interculturels positifs, et promouvoir la participation active des résidents et des communautés dans le développement de la ville, en répondant aux besoins d’une population diverse. Le modèle politique d’ « intégration interculturelle » est étayé par de très nombreuses données issues de la recherche, des instruments juridiques internationaux variés, et de l’ensemble des contributions des villes membres du programme des Cités interculturelles, qui partagent leurs exemples de bonnes pratiques sur la gestion de la diversité, la résolution des conflits éventuels, et les bénéfices de l’avantage de la diversité.

Cette section offre des exemples d'approches interculturelles tendant à faciliter l'élaboration et mise en œuvre de stratégies interculturelles.

Modèle pour la collecte de Bonnes pratiques >>


Pour vous familiariser avec les bonnes pratiques des villes en matière de gestion de la pandémie de Covid-19, veuillez consulter : Cités interculturelles : page spéciale COVID-19.

Retour

Faire de l'éducation inclusive une réalité

2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

Dans la ville de Zurich, les enfants des écoles primaires sont d'origine ethnique et culturelle mixte et les enseignants reflètent souvent la composition ethnique de la population locale, bien que ce ne soit pas toujours le cas. Les écoles font de gros efforts pour faire participer les parents d'enfants issus de l'immigration ou d'une minorité. Les écoles où plus de 40 % des élèves n'ont pas l'allemand (la langue officielle de l'école) comme langue maternelle peuvent participer au programme QUIMS - Qualité dans les écoles multiculturelles. Dans le cadre du programme QUIMS, la participation des parents est hautement prioritaire. Dans la ville de Zurich, environ la moitié des écoles participent au programme QUIMS.

Selon les Principes directeurs pour l'éducation et l'intégration (canton de Zurich), les enseignants ont pour mandat d'aider tous les enfants en fonction de leurs besoins et de leurs possibilités. Cela nécessite un apprentissage individualisé. En ce qui concerne les enfants issus de l'immigration, la stimulation de la langue allemande est de première importance, tout comme les contacts et les discussions régulières et intensives entre les parents et les enseignants. Si nécessaire, les enseignants ou les parents organiseront l'interprétation.

Les écoles réalisent souvent des projets interculturels. En adhérant à la Coalition européenne des villes contre le racisme (ECCAR), la ville de Zurich s'est engagée à présenter régulièrement un rapport sur le racisme. Le rapport de 2013 contient des recommandations précises à l'intention des écoles et des administrations scolaires.

La matière scolaire obligatoire "religion et culture" (Religion und Kultur) joue un rôle central dans les questions interculturelles et la diversité de la société.

Zurich a une politique visant à accroître le mélange ethnique et culturel dans les écoles. Les écoles de la ville de Zurich sont divisées en 7 districts scolaires. La répartition des élèves au sein de ces districts scolaires est effectuée par les commissions scolaires de district. Dans la ville de Zurich, cette répartition se fait en fonction du lieu de résidence de l'élève. Au sein des districts scolaires, les aspects de la mixité culturelle et du caractère raisonnable sont pris en compte lors de l'affectation des élèves aux bâtiments scolaires et aux classes. Les écoles accordent également une grande importance à l'intégration sociale des élèves dans leur quartier en essayant d'éviter un échange d'élèves entre les districts scolaires (ce qu'on appelle le " busing ").

Néanmoins, la composition ethnique et culturelle ainsi que la composition socio-économique des districts scolaires respectifs peuvent varier. Cette différenciation est cependant loin de la ghettoïsation ou d'une ségrégation systématique. Les politiques de développement de la ville et des quartiers ainsi que la politique du logement visent une bonne mixité sociale de la population pour contrer toute ghettoïsation potentielle. L'accessibilité de tous les quartiers de la ville par les transports publics permet également de contrer toute déconnexion potentielle de certains quartiers de la ville.


Filtres par Filtres par
Topic
Anti-discrimination et égalité
Anti-rumeur
Entreprises et emploi
Communication et sensibilisation du public
Culture, loisirs et patrimoine
Développer une culture de l’ouverture et de l’interculturel
Education
Égalité des sexes et intersectorialité
Santé, Sécurité sociale et soutien aux familles
Logement et urbanisme
Perspective internationale
Leadership et engagement politique
Médiation et résolution des conflits
Multilinguisme
Voisinage
Participation politique et publique
Services publics et de proximité
Réfugiés
Religion et dialogue interreligieux
Roms
Sécurité et justice
Accueil et intégration sociale
Pays
Australie
Autriche
Canada
Croatie
Chypre
Danemark
France
Allemagne
Grèce
Islande
Irlande
Israël
Italie
Japon
Luxembourg
Mexique
Pays-Bas
Nouvelle Zélande
Norvège
Pologne
Portugal
Roumanie
Serbie
Corée du Sud
Espagne
Suède
Suisse
Ukraine
Royaume-Uni
Année
2015
2016
2017
2018
2019
2020
2021
2022
2023
2024
Reset Filter