La ville interculturelle construit ses politiques et son identité sur la reconnaissance explicite que la diversité peut représenter une ressource pour le développement de la société.

La première étape est donc l’adoption (et mise en œuvre) de stratégies visant à faciliter les rencontres et les échanges interculturels positifs, et promouvoir la participation active des résidents et des communautés dans le développement de la ville, en répondant aux besoins d’une population diverse. Le modèle politique d’ « intégration interculturelle » est étayé par de très nombreuses données issues de la recherche, des instruments juridiques internationaux variés, et de l’ensemble des contributions des villes membres du programme des Cités interculturelles, qui partagent leurs exemples de bonnes pratiques sur la gestion de la diversité, la résolution des conflits éventuels, et les bénéfices de l’avantage de la diversité.

Cette section offre des exemples d'approches interculturelles tendant à faciliter l'élaboration et mise en œuvre de stratégies interculturelles.

Retour

Limassol : une ville, le monde entier

- Soutenir et faciliter l’intégration effective et sans heurts des ressortissants de pays tiers dans la communauté locale ; - Améliorer la capacité d’intégration sociale, de cohésion et de socialisation des ressortissants de pays tiers ; - Prévenir l’exclusion sociale et les comportements racistes
Deux ans, de février 2016 à janvier 2018 (possibilité de reconduction pour une année supplémentaire).
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

Cette initiative est actuellement mise en œuvre pour la deuxième année consécutive – et la cinquième année au total. Elle devrait être reconduite pour une année supplémentaire à compter de janvier 2018. La ville de Limassol en est le principal partenaire et coordinateur.

L’initiative consiste en plusieurs activités regroupées autour des six piliers suivants :

  1. Événements/festivals interculturels visant à faciliter l’interaction entre la population locale et les ressortissants de pays tiers ;
  2. Formation et programmes éducatifs pour faciliter le développement personnel et professionnel des ressortissants de pays tiers en améliorant leurs compétences ;
  3. Programmes d’assistance sociale pour faciliter la vie quotidienne des ressortissants de pays tiers, enfants comme adultes, en leur fournissant des informations sur des questions du quotidien, et pour tenter de résoudre leurs éventuels problèmes ;
  4. Activités visant à favoriser chez les citoyens l’acceptation et la compréhension de la diversité et à lutter contre le racisme et la discrimination ;
  5. Actions permettant d’échanger des points de vue, des bonnes pratiques et des savoir-faire ;
  6. Activités de sensibilisation et d’information.

Événements/festivals interculturels

Au total, six événements/festivals ont été organisés sous ce pilier, dont des activités d’échanges culturels autour de la gastronomie, de la musique et de la danse, ainsi que des interactions entre les ressortissants de pays tiers et la population locale dans le cadre de manifestations sportives, de défilés et d’activités pour les enfants. Ces divers événements ont été organisés par tous les partenaires du projet, qui se sont appuyés sur l’expérience acquise en la matière lors des éditions précédentes ; ils ont été largement relayés par le biais du site internet consacré au projet et par les réseaux sociaux.

Formations et programmes éducatifs

La formation et les programmes éducatifs proposés consistent en des cours d’informatique, des cours d’arts et des séminaires traitant de la sécurité sur internet ou de l’entreprenariat. Tous sont dispensés par des experts hautement compétents, choisis par la ville à l’issue d’un appel ouvert à candidatures favorisant les candidats issus de la diversité qui a été largement diffusé par le biais du site internet de la ville.

Les participants à la formation sont quant à eux sélectionnés à l’issue d’un appel ouvert à candidatures diffusé par le biais du site internet du projet et les réseaux sociaux, des médias locaux et des réseaux et associations de migrants et de réfugiés de la ville. Au moins 50 participants aux parcours différents (migrants, réfugiés et/ou demandeurs d’asile) devraient suivre la formation cette année.

Programmes d’assistance sociale

Dans le cadre de ce projet, une prise en charge des enfants et des services d’aide aux étudiants sont proposés gratuitement pour faciliter le quotidien des enfants et parents ressortissants de pays tiers. Une initiative axée sur le travail social de rue est également mise en œuvre pour informer le public cible et lui donner des orientations sur la société chypriote et certaines questions de la vie quotidienne, telle que le logement, le transport, la communication, l’emploi et les services de santé. En outre, des travailleurs sociaux extrêmement compétents assurent un soutien psychosocial personnalisé, ainsi qu’une permanence dans les lieux où les ressortissants étrangers se retrouvent souvent.

Ces travailleurs sociaux sont désignés par la ville à l’issue d’un appel ouvert à candidatures favorisant les candidats issus de la diversité qui a été largement diffusé par le biais du site internet de Limassol. Plus de cinquante personnes devraient bénéficier des services décrits ci-dessus.

En outre, les partenaires du projet organisent à l’intention des ressortissants de pays tiers des excursions éducatives vers des lieux culturels ou historiques de Chypre pour leur faire découvrir et les aider à mieux comprendre leur société d’accueil.

Activités visant à favoriser chez les citoyens l’acceptation et la compréhension de la diversité et à lutter contre le racisme et la discrimination

Ces activités sont essentiellement axées sur les enfants et leur interaction. Elles consistent plus précisément en la conduite d’ateliers faisant appel aux technologies modernes et en des interventions dans les écoles où sont scolarisés de nombreux élèves étrangers. L’objectif est de favoriser chez les enfants l’acceptation et la compréhension de la diversité. Environ 200 élèves présentant des origines diverses (y compris des élèves originaires du pays d’accueil) y ont participé.

Les ateliers et interventions sont menés par des experts extrêmement compétents (des professeurs universitaires et des travailleurs sociaux, respectivement) choisis par la ville soit directement, soit à l’issue d’un appel ouvert à candidatures.

Actions permettant d’échanger des points de vue, des bonnes pratiques et des savoir-faire

La ville de Limassol constitue actuellement un Comité interculturel qui sera formé à la fois de représentants chypriotes et de représentants étrangers qui vivent dans le district de Limassol. Ce comité sera chargé de consulter la ville sur des questions liées aux besoins de ses citoyens (locaux et migrants), en vue d’améliorer leur acceptation de « l’Autre « dans la communauté locale.

La cartographie interculturelle effectuée au début du projet et la série de réunions organisées doivent déboucher sur l’adoption d’une « Déclaration interculturelle de Limassol ». Parallèlement, les défis que posent les migrations seront identifiés et un plan d’action pour le Comité interculturel, ainsi qu’une Stratégie interculturelle pour la ville seront proposés pour 2018.

Parmi les activités prévues figurent également l’organisation d’un séminaire/atelier à l’intention des bénévoles et des jeunes de la ville de Limassol, ainsi que d’autres parties prenantes, sur la lutte effective contre le racisme, la discrimination et la xénophobie. Cet événement aura un caractère à la fois informatif et interactif pour retenir l’attention des participants.

Il sera mené par des experts hautement qualifiés, désignés directement par le partenaire responsable de l’événement. Les participants seront quant à eux sélectionnés à l’issue d’un appel ouvert à candidatures diffusé par le biais du site internet du projet et des réseaux sociaux, des médias locaux et réseaux et associations de la municipalité, et d’autres acteurs. Environ 15 participants d’origines diverses devraient suivre le séminaire/l’atelier cette année.

Activités/campagne de sensibilisation/d’information

Il est également prévu de mettre au point des matériels d’information et de promotion (tracts, affiches, banderoles), d’organiser des points presse et un travail en réseau avec les médias et des journalistes spécialisés, de diffuser des communiqués de presse, des annonces et invitations par le biais des réseaux sociaux, et de mener des campagnes de promotion par e-mail et par d’autres canaux de communication. Par ailleurs, le site internet consacré au projet et les pages spécialement créées sur les réseaux sociaux sont constamment mises à jour, tandis que des activités non médiatisées et des événements parallèles sont également organisés. Enfin, dans le cadre de la campagne de sensibilisation, des activités anti-rumeurs ont été mises en œuvre, aboutissant à la production d’une vidéo et de tracts qui ont été diffusés par le biais des pages sur les réseaux sociaux et du site internet consacrés au projet, ainsi que lors de diverses manifestations.

L’impact du projet sera mesuré par un évaluateur externe, ainsi que par l’équipe d’audit de la ville. En outre, une étude sociale est en cours concernant l’efficacité des interventions des travailleurs sociaux dans les écoles sur la prévention et la lutte contre l’exclusion sociale. Les conclusions de ces travaux permettront d’améliorer les services proposés à l’avenir.

Cofinancé par le Fonds européen « Asile, migration et intégration » (90%) et la République de Chypre (10%), ce projet est mis en œuvre par quatre villes du district de Limassol, en coopération avec des entités subordonnées et des experts des domaines de la communication et des migrations. En outre, tous les partenaires collaborent avec les réseaux et les associations de migrants/réfugiés dans la mise en œuvre de leurs activités.

Pour en savoir plus...


Filtres par Filtres par
Topic
Anti-discrimination et égalité
Anti-rumeur
Entreprises et emploi
Communication et sensibilisation du public
Culture, loisirs et patrimoine
Développer une culture de l’ouverture et de l’interculturel
Education
Égalité des sexes et intersectorialité
Santé, Sécurité sociale et soutien aux familles
Logement et urbanisme
Leadership et engagement politique
Médiation et résolution des conflits
Multilinguisme
Participation politique et publique
Services publics et de proximité
Réfugiés
Religion et dialogue interreligieux
Roms
Sécurité et justice
Accueil et intégration sociale
Pays
Australie
Autriche
Canada
Croatie
Chypre
Danemark
France
Allemagne
Grèce
Islande
Irlande
Israël
Italie
Japon
Pays-Bas
Nouvelle Zélande
Norvège
Portugal
Serbie
Espagne
Suède
Suisse
Ukraine
Royaume-Uni
Année
2015
2016
2017
2018
2019
2020
2021
Reset Filter