La ville interculturelle construit ses politiques et son identité sur la reconnaissance explicite que la diversité peut représenter une ressource pour le développement de la société.

La première étape est donc l’adoption (et mise en œuvre) de stratégies visant à faciliter les rencontres et les échanges interculturels positifs, et promouvoir la participation active des résidents et des communautés dans le développement de la ville, en répondant aux besoins d’une population diverse. Le modèle politique d’ « intégration interculturelle » est étayé par de très nombreuses données issues de la recherche, des instruments juridiques internationaux variés, et de l’ensemble des contributions des villes membres du programme des Cités interculturelles, qui partagent leurs exemples de bonnes pratiques sur la gestion de la diversité, la résolution des conflits éventuels, et les bénéfices de l’avantage de la diversité.

Cette section offre des exemples d'approches interculturelles tendant à faciliter l'élaboration et mise en œuvre de stratégies interculturelles.

Retour

Förskolan Örnen

Favoriser les compétences interculturelles de création d’espace chez les jeunes

L’école primaire Förskolan Örnen, dans le quartier d’Alby à la périphérie de Stockholm, compte 130 élèves, dont 99 % ont le suédois pour seconde langue. La philosophie du personnel enseignant est résolument ancrée dans le respect des droits de l’homme, de la démocratie et des principes de transculturalité, en lien avec les travaux du Centre Malaguzzi, à Reggio Emilia. Ces travaux cherchent à encourager chez les enfants des valeurs d’ouverture et de curiosité, ainsi qu’une aversion pour le nationalisme et autres idéologies extrémistes.

Le sentiment d’appartenance est jugé très important pour que les enfants se forgent une identité, mais ce sont généralement des tiers qui le définissent. C’est pourquoi on fournit des appareils-photo aux enfants, qui sont alors invités à explorer leur quartier et à identifier les lieux qui ont pour eux une signification. On leur demande ensuite de raconter ce qui rend un lieu attrayant ou déplaisant, et de préciser qui formule ces jugements et pourquoi – tout cela à l’âge de cinq ans !

Pour aller encore plus loin, le personnel a organisé un exercice de jumelage avec une école comptant uniquement des élèves blancs dans le centre-ville prospère de Södermalm. Les élèves ont exploré de concert leur environnement local respectif, en se décrivant leurs impressions mutuelles. Très vite, les enfants ont constaté que la langue n’était pas un mode de communication facile ; en effet, de nombreux enfants d’Örnen parlaient peu le suédois – et étaient stupéfaits de découvrir que la plupart des enfants de Södermalm parlaient uniquement le suédois. Il leur a donc fallu imaginer des moyens de communication non verbaux, compétence essentielle qui leur servira le restant de leur vie dans un monde multiethnique.


Filtres par Filtres par
Topic
Anti-discrimination et égalité
Anti-rumeur
Entreprises et emploi
Communication et sensibilisation du public
Culture, loisirs et patrimoine
Développer une culture de l’ouverture et de l’interculturel
Education
Égalité des sexes et intersectorialité
Santé, Sécurité sociale et soutien aux familles
Logement et urbanisme
Leadership et engagement politique
Médiation et résolution des conflits
Multilinguisme
Participation politique et publique
Services publics et de proximité
Réfugiés
Religion et dialogue interreligieux
Roms
Sécurité et justice
Accueil et intégration sociale
Pays
Australie
Autriche
Canada
Croatie
Chypre
Danemark
France
Allemagne
Grèce
Islande
Irlande
Israël
Italie
Japon
Pays-Bas
Nouvelle Zélande
Norvège
Portugal
Serbie
Espagne
Suède
Suisse
Ukraine
Royaume-Uni
Année
2015
2016
2017
2018
2019
2020
2021
Reset Filter