La ville interculturelle construit ses politiques et son identité sur la reconnaissance explicite que la diversité peut représenter une ressource pour le développement de la société.

La première étape est donc l’adoption (et mise en œuvre) de stratégies visant à faciliter les rencontres et les échanges interculturels positifs, et promouvoir la participation active des résidents et des communautés dans le développement de la ville, en répondant aux besoins d’une population diverse. Le modèle politique d’ « intégration interculturelle » est étayé par de très nombreuses données issues de la recherche, des instruments juridiques internationaux variés, et de l’ensemble des contributions des villes membres du programme des Cités interculturelles, qui partagent leurs exemples de bonnes pratiques sur la gestion de la diversité, la résolution des conflits éventuels, et les bénéfices de l’avantage de la diversité.

Cette section offre des exemples d'approches interculturelles tendant à faciliter l'élaboration et mise en œuvre de stratégies interculturelles.

Retour

N’alimentez pas les rumeurs (n°1)

Lutter contre les idées fausses, les préjugés, la rumeur et les stéréotypes sur les migrants et la ville d’Amadora, et diffuser des informations exactes sur la migration et la diversité ethnique et culturelle.
De septembre 2014 à mai 2015 (toujours en cours dans le cadre de la stratégie municipale de promotion de l’interculturalité)
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

« Il y a des liens entre les migrants, le crime et la radicalisation » ; « Les migrants ne vivent que grâce aux aides de l’État » ; « Les enfants étrangers n’apportent que des problèmes dans les écoles » … Voici quelques-unes des rumeurs qui circulent sur les migrants. La campagne intitulée « N’alimentez pas la rumeur » vise à combattre les stéréotypes, les préjugés et les comportements discriminatoires envers les migrants et les villes/pays dans lesquel(le)s ils vivent, et à diffuser des informations exactes sur la migration et la diversité culturelle.

Une stratégie de communication virale, soutenue par des agents formés à la lutte contre la discrimination et par un réseau spécialement constitué à cette fin, a été lancée et donne de bons résultats. On observe ainsi déjà une attitude plus positive des Portugais « de souche » envers les migrants, par exemple. À Amadora, la campagne fait désormais partie du Plan municipal pour l’intégration des migrants.

75 organisations ont participé à la mise en œuvre de ce projet qui a permis de sensibiliser environ 2 500 personnes, principalement par le biais des activités suivantes :

  • l’inventaire des rumeurs circulant au niveau local ;
  • la formation d’agents « anti-rumeurs », élaboration d’un « Guide à l’usage des agents anti-rumeurs » ;
  • des ateliers de sensibilisation ;
  • des activités et débats menés par les enseignants avec les élèves, dans cinq établissements scolaires ;
  • des activités éducatives, culturelles et sportives (expositions, pièces de théâtre, spectacles) ;
  • une stratégie de communication virale diffusée par le biais de Facebook, d’un site internet officiel, de plusieurs brochures, de cartes postales distribuées dans la rue, de banderoles, de badges, de vidéos (1- Vidéo de présentation ; 2- Vidéo « mémoire » (ou résumé) du projet ; 3- Vidéo « Zoom sur les habitants », qui contient des témoignages d’habitants d’Amadora de différentes nationalités) et d’autres matériels, qui ont été essentiels pour véhiculer le message de la campagne, produisant un effet boule de neige.

Les apports de cette pratique

  • Sensibilisation aux conséquences de la propagation à grande échelle de propos infondés sur les migrants et sur la ville elle-même ;
  • Mise en avant, par le biais de la stratégie de communication de la ville, du potentiel offert par sa diversité ethnique et culturelle.

En 2017, la campagne « N’alimentez pas la rumeur » a reçu le label ville Bonne pratique URBACT ; elle répondait en effet aux critères d’évaluation du Programme URBACT, et son thème est tout à fait pertinent pour les villes européennes. Il est relié au pilier « Inclusion des migrants et des réfugiés » de l’Agenda urbain de l’UE.

En outre, la campagne respecte fidèlement les principes URBACT de l’intégration et de la participation. En soutenant cette initiative, dont l’efficacité a été prouvée par des évaluations ex ante et ex post, la ville a participé aux programmes URBACT II et URBACT III, acquérant ainsi une certaine expérience en la matière. En outre, cette initiative est transférable car elle est axée sur des mesures souples, qui peuvent être adaptées à d’autres contextes.

Chiffres clés

Date de début : 2014

Date de fin :  Le projet intitulé « La communication aux fins de l’intégration » (C4I) a pris fin en 2015, mais la campagne « N’alimentez pas la rumeur » est désormais menée dans le cadre de la stratégie municipale (Plan municipal pour l’intégration des migrants).

Budget : 71 300€

Une équipe de chercheurs (du Centre de recherche et d’action sociale de Lisbonne, ou CIS-IUL – ISCTE-IUL) a analysé les attitudes des habitants et travailleurs d’Amadora envers les migrants qui vivent, étudient et/ou travaillent dans la ville. L’étude a été menée en deux étapes : 1) avant le lancement de la campagne ; et 2) après la conduite des activités et la tenue des manifestations. Les résultats de ces travaux ont été intégrés à l’évaluation plus large effectuée par le Conseil de l’Europe en tant que co-instigateur du projet C4I.

La campagne « N’alimentez pas la rumeur » a été mise au point par la ville, en coopération avec 75 organisations membres du Réseau social d’Amadora, dont des associations de/pour les migrants, ainsi que des organisations travaillant dans le domaine de l’éducation, du développement social, du sport, de la culture et de la sécurité. Elle a aussi réuni des décideurs, des acteurs de la société civile et des représentants de différents niveaux de gouvernement (local, national et européen).

Pour en savoir plus…


Filtres par Filtres par
Topic
Anti-discrimination et égalité
Anti-rumeur
Entreprises et emploi
Communication et sensibilisation du public
Culture, loisirs et patrimoine
Développer une culture de l’ouverture et de l’interculturel
Education
Égalité des sexes et intersectorialité
Santé, Sécurité sociale et soutien aux familles
Logement et urbanisme
Leadership et engagement politique
Médiation et résolution des conflits
Multilinguisme
Participation politique et publique
Services publics et de proximité
Réfugiés
Religion et dialogue interreligieux
Roms
Sécurité et justice
Accueil et intégration sociale
Pays
Australie
Autriche
Canada
Croatie
Chypre
Danemark
France
Allemagne
Grèce
Islande
Irlande
Israël
Italie
Japon
Pays-Bas
Nouvelle Zélande
Norvège
Portugal
Serbie
Espagne
Suède
Suisse
Ukraine
Royaume-Uni
Année
2015
2016
2017
2018
2019
2020
2021
Reset Filter