La ville interculturelle construit ses politiques et son identité sur la reconnaissance explicite que la diversité peut représenter une ressource pour le développement de la société.

La première étape est donc l’adoption (et mise en œuvre) de stratégies visant à faciliter les rencontres et les échanges interculturels positifs, et promouvoir la participation active des résidents et des communautés dans le développement de la ville, en répondant aux besoins d’une population diverse. Le modèle politique d’ « intégration interculturelle » est étayé par de très nombreuses données issues de la recherche, des instruments juridiques internationaux variés, et de l’ensemble des contributions des villes membres du programme des Cités interculturelles, qui partagent leurs exemples de bonnes pratiques sur la gestion de la diversité, la résolution des conflits éventuels, et les bénéfices de l’avantage de la diversité.

Cette section offre des exemples d'approches interculturelles tendant à faciliter l'élaboration et mise en œuvre de stratégies interculturelles.

Modèle pour la collecte de Bonnes pratiques >>


Pour vous familiariser avec les bonnes pratiques des villes en matière de gestion de la pandémie de Covid-19, veuillez consulter : Cités interculturelles : page spéciale COVID-19.

Retour

“EDUCA”

Promouvoir l’intégration scolaire des enfants/des jeunes
Depuis 2011
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

Ce projet vise à créer un groupe de médiateurs constitué de migrants ou de descendants de migrants (en leur proposant une formation et un soutien), chargés de concevoir des animations et des activités de médiation dans des contextes indiqués par les enseignants, afin de soutenir les diverses activités pédagogiques mises en œuvre. Ces médiateurs facilitent le dialogue dans le « triangle » formé par l’enseignant, l’école et les parents/le tuteur ; ils sont bien placés pour signaler les éventuels cas nécessitant une intervention individualisée.

Le projet consiste ainsi à former de jeunes adultes sans emploi et socialement exclus, dont la situation présente des similitudes avec celles des cas signalés dans les écoles. Ceci facilite leur relation avec les élèves, ces derniers pouvant s’identifier à eux, et favorise par là-même leur intervention. Ces médiateurs sont chargés de divertir les élèves dans la cour de récréation, de gérer les conflits naissants entre eux, et de détecter et signaler les situations problématiques. Ils constituent ainsi de précieuses ressources pour les écoles.

Les partenaires de ce projet ont créé un consortium réunissant des écoles, des associations de jeunesse, des ludothèques et l’institution privée de solidarité sociale (IPSS) qui supervise le projet. Ce dernier contribue considérablement à l’élimination des préjugés existant sur certaines familles en testant de nouvelles approches pour résoudre les situations problématiques.


Filtres par Filtres par
Topic
Anti-discrimination et égalité
Anti-rumeur
Entreprises et emploi
Communication et sensibilisation du public
Culture, loisirs et patrimoine
Développer une culture de l’ouverture et de l’interculturel
Education
Égalité des sexes et intersectorialité
Santé, Sécurité sociale et soutien aux familles
Logement et urbanisme
Leadership et engagement politique
Médiation et résolution des conflits
Multilinguisme
Participation politique et publique
Services publics et de proximité
Réfugiés
Religion et dialogue interreligieux
Roms
Sécurité et justice
Accueil et intégration sociale
Pays
Australie
Autriche
Canada
Croatie
Chypre
Danemark
France
Allemagne
Grèce
Islande
Irlande
Israël
Italie
Japon
Luxembourg
Mexique
Pays-Bas
Nouvelle Zélande
Norvège
Pologne
Portugal
Roumanie
Serbie
Corée du Sud
Espagne
Suède
Suisse
Ukraine
Royaume-Uni
Année
2015
2016
2017
2018
2019
2020
2021
2022
2023
2024
Reset Filter