Retour

Barcelone lance un nouveau plan d'action interculturel pour évoluer vers une ville plus inclusive et lutter contre les discriminations

Barcelone lance un nouveau plan d'action interculturel pour évoluer vers une ville plus inclusive et lutter contre les discriminations

Le nouveau plan d'action adapte l'action interculturelle de la ville à la décennie à venir.

L'objectif global du nouveau plan d'action est d'évoluer vers une ville plus interculturelle basée sur les principes d'égalité réelle, de reconnaissance de la diversité, d'interaction positive et de dialogue interculturel, afin de construire une Barcelone plus inclusive, dynamique et juste, et de lutter contre la discrimination en promouvant la cohésion sociale, l'équité et la coexistence interculturelle pacifique. Le plan vise à s'attaquer aux causes structurelles qui perpétuent les inégalités sociales et économiques détectées lors d'un précédent diagnostic, et qui sont liées à la diversité des origines des résident-e-s. Tout comme le plan d'action précédent, le nouveau plan a été élaboré dans l'intention d'être mis en œuvre sur une décennie et sera donc en vigueur de 2021 à 2030.

Quelques chiffres

Depuis 2010, la diversité sociale et culturelle de la ville a augmenté. Actuellement, 27,8 % des résident-e-s de Barcelone sont né-e-s à l'étranger (près de 7 % de plus qu'en 2010) ; elles-ils viennent de 183 pays. En outre, plus de 300 langues sont parlées dans la ville et il existe des lieux de culte de 25 confessions religieuses.

Le plan d'action précédent avait été élaboré après avoir évalué les défis auxquels la ville était confrontée il y a dix ans. De même, le nouveau plan a été rédigé après une évaluation minutieuse de la situation actuelle et s'appuie sur les enseignements tirés jusqu'à présent.

Le diagnostic réalisé montre des inégalités dans l'impact des crises économiques et financières de la dernière décennie, ainsi que de la pandémie de COVID-19. Certaines personnes et certains groupes subissent plus que d'autres les effets collatéraux de situations extrêmes. Parmi les inégalités détectées, il y a celles liées au cadre légal d'accès aux droits et aux services. Le diagnostic a également révélé des obstacles à l'égalité d'accès aux espaces et aux équipements municipaux de proximité qui ne sont pas adaptés à la réalité diversifiée de la ville ; ceci est dû soit à la manière dont l’information concernant les services fournis est donnée, soit aux horaires d’ouverture, par exemple, des centres civiques, des centres communautaires, des centres sportifs ou des centres pour personnes âgées.

Dans le domaine de l'éducation, le diagnostic reflète également une augmentation de la vulnérabilité des étudiant-e-s de nationalité étrangère et montre des valeurs plus élevées d'abandon scolaire précoce parmi ceux-ci.

Enfin, des situations plus racistes et xénophobes ont également été détectées et enregistrées, ce qui est particulièrement inquiétant sur le lieu de travail ou dans l'accès au logement. En résumé, le diagnostic reflète une situation de coexistence de la diversité, plutôt que de coexistence et d'interaction positive.

Le plan d'action

Parmi les principaux objectifs, le plan d'action vise à transformer l'administration municipale qui, pour l'instant, ne reflète pas la diversité des citoyen-ne-s (seulement 1,4 % du personnel municipal est d'origine étrangère). Par conséquent, le conseil municipal a conçu des instruments de gouvernance pour introduire la diversité dans le personnel municipal par l'incorporation d'employé-e-s d'origines différentes, ainsi que par des programmes de formation spécifiques pour améliorer les compétences interculturelles des fonctionnaires.

En outre, le plan d'action vise à intégrer le prisme interculturel dans tous les secteurs et actions du gouvernement, ainsi qu'à renforcer la coopération interterritoriale au sein des districts.

Le Conseil municipal est déjà en train d'adapter sa structure interne et de créer l'organe directeur responsable de la coopération interterritoriale en matière d'interculturalité via la Commission interdépartementale pour l'interculturalité. Cette dernière se réunira deux fois par an et sera présidée par le bureau du/de la maire chargé de la culture, de l'éducation, de la science et de la communauté, avec la participation des différents secteurs et districts du conseil municipal.

Ces instruments de gouvernance seront déployés parallèlement au plan d'interculturalité de Barcelone par le biais d'une mesure gouvernementale au cours de ce mandat.

Enfin, afin de pouvoir suivre la mise en œuvre du plan d'action, le conseil municipal adaptera ses outils de collecte de données et ses indicateurs pour inclure des variables de diversité permettant une analyse et une évaluation continues.

Consultez le plan interculturel de Barcelone 2021-2030 (en espagnol)


Médias sociaux Médias sociaux