Culture, patrimoine et diversité

 

Une vision interculturelle pour Hamamatsu – Un avenir rayonnant

 

Il y a plus d’une décennie, la ville japonaise de Hamamatsu – fière de son industrie et de la contribution de ses résidents étrangers à son essor – a lancé une politique interculturelle centrée sur la coexistence, l’échange, la coopération et la promotion, et sur l’établissement de partenariats entre ses habitants d’horizons divers. En 2012, les citoyens étrangers – en majorité des résidents de longue durée du Brésil, des Philippines, de la Chine et du Pérou – représentaient 3,1% de la population de la ville. Cette politique s’appuyait sur la déclaration de Hamamatsu (2001) qui a été adoptée par le Conseil national de 13 municipalités à forte population issue de l’immigration. La déclaration mettait en exergue le rôle que jouent les résidents étrangers dans l’aménagement urbain et le développement d’une culture régionale, et appelait la création d’une société basée sur le respect des droits et des obligations, ainsi que sur la compréhension et le respect des cultures et des valeurs de chacun*.

 

Toutefois, il faudra attendre mars 2011 pour que se dessine dans le second plan d’ensemble pour Hamamatsu (2013-2017) la vision d’une cité interculturelle, celle d’une cité créative bâtie sur la coopération civile et tournée vers un avenir rayonnant. L’objectif est donc de donner vie à cette cité créative en faisant de sa diversité un atout, grâce à diverses initiatives pour l’intégration interculturelle. Il faut se féliciter que cette vision ait été inspirée par le Conseil des résidents étrangers et, qu’en conséquence, elle englobe les problèmes que rencontre cette population (et notamment, insécurité de l’emploi, insuffisante protection en matière de santé, médiocres taux de scolarisation, faible participation aux associations de quartier et absence de conscience de la prévention des catastrophes à cause d’une insuffisante maîtrise par les Japonais). Cette vision reflète clairement le programme Cités interculturelles, à la fois comme partenaire et comme source d’inspiration.

 

La vision de Hamamatsu cité interculturelle, dans sa dimension transversale, promeut l’active participation des résidents étrangers à la vie de la cité. Les politiques thématiques sont ancrées dans trois objectifs, et notamment la coopération, la création et le confort, et englobent plusieurs initiatives. Par exemple, concernant la coopération, les politiques visent à promouvoir le dialogue et l’interaction entre les résidents de cultures diverses. Parmi les initiatives en la matière figurent la promotion d’une approche d’ensemble de Hamamatsu grâce à la coopération entre les services municipaux, le secteur privé et des groupes de citoyens ; l’éducation à la compréhension mutuelle ; et la création d’opportunités pour l’interaction et la participation des résidents étrangers à l’aménagement urbain. Les politiques de création visent à bâtir une communauté où les résidents japonais et étrangers peuvent, sur un pied d’égalité, exploiter leurs capacités et développer des valeurs nouvelles qui intègrent toute la diversité de leurs cultures. Parmi les activités déployées figurent l’éducation au leadership pour les générations futures ; l’encouragement d’entreprises interculturelles ; le développement d’une culture nouvelle partagée et la promotion de la coopération avec des villes au Japon et à l’étranger. Les politiques relatives à la notion de confort visent la création d’une communauté où chacun puisse vivre dans la paix et le confort. Dans ce registre, il faut citer des initiatives concernant la prévention des catastrophes, l’appui à la communication, l’aide à la gestion des problèmes locaux, les questions médicales, de santé et de protection et le logement.

 

La vision de cité interculturelle est promue conjointement par des agences gouvernementales (le Conseil pour la promotion de l’intégration culturelle de Hamamatsu ; le Conseil national de 13 municipalités à forte population issue de l’immigration), les divers départements du Conseil municipal (affaires internationales; conception universelle et égalité entre les femmes et les hommes; protection; promotion de l’éducation; politique culturelle; questions industrielles; partenariat civique et politique régionale; promotion du tourisme; gestion de crise, etc.), des groupes de citoyens (Hamamatsu Intercultural and Foreign Resident Study Support Centers), la Fondation Hamamatsu pour les communications et les échanges internationaux), des universités, des entreprises privées, des associations de quartier et des groupes représentant les communautés étrangères.

 

La mise en œuvre de la vision de Hamamatsu cité interculturelle fera l’objet d’un suivi annuel sur la base d’indicateurs de performance. Neuf indicateurs de performance – dont des enquêtes, le nombre de participants aux manifestations culturelles et le nombre de visites sur des portails Internet dédiés – ont été identifiés en relation à quelques initiatives politiques. Nous espérons que Hamamatsu renforcera le système des indicateurs de performance dans sa première année de mise en œuvre.

 

Christina Baglai


*

Déclaration de Hamamatsu et proposition (en japonais uniquement)

Vision de Hamamatsu cité interculturelle (version intégrale en anglais)